Buudã goam kẽe sʋka

Sig-noy kiuug rasem 24 yʋʋm 2018pʋgẽ, yɩɩ wakate, “Zʋgnall” Rãamd taoor soabã ne a tʋm-tʋmdbã sẽn yãke, n na n pak soay tɩ buudã gomd rʋ saasẽ n babesd nin-buiidã. Ned fãa sẽn be tẽng ninga, a na n ket n paamda ba-yirã kibay la a bãngd bũmb ning fãa sẽn be yirã. Yaa  buudã goam  kaorengo,  a gʋlsgo, kʋdemde, la kibay a taab la b tõe n paame ned fãa sẽn beẽ. Rẽ na n sõnga bãng-baoodb kʋdemd wɛɛngẽ, la buudã gom-bi vaeesdba. Rũnda sig-noy kiuug rasem 24 b boola kiba-kɩtbã Waogdg Masɛɛr dãmbã zakẽ, (Kami) sẽn be Parwaas Zãnvẽtʋrwa poorã n na n wilg-b tʋʋmdã, tɩ b yelg-a t’a ta dũni wen-vɩɩs s naasã.

Yam-yãk-kãnga yaa sẽn na n yɩlẽ tɩ ned fãa sẽn be zamaan nin pʋga bɩ a vɩɩmd ne buudã goam yamleoogo. Ba tɩ f sã n bee źamaan-zẽnga, bɩ  gõob sor zugu, wall kẽnd pʋga,  bɩ f  kell n paamd buudã goam kibay f nugẽ-n-bãngã, bɩ  masĩnã zugu. Tʋʋmdã sigindb wilgame t’a  yaa yam sẽn na n yɩlẽ tɩ d tall taab n kẽ zamaan-paalgã pʋgẽ. La d pʋɩt taab vɩɩmã yamleoog yĩng n kɩte, tɩ tʋʋm-kãngã na n yɩ pipi n pak a kʋlense, tõnd Burkĩna Faso. Sẽn  na yɩl tɩ d paamd kibayã la d ra le bob sɛbã n kẽnd ye. Rũnda tɛka   kiba-tʋʋls na n yita  masĩn-dãmbã zut wakat fãa. Tõnd sẽn kõt yãmb kibarã wakat tɩ tõnd tʋmd-n-taas sẽn be “Radiyo” rãmb la “Zʋgnall” rãmb pʋs zoe n tigmame tɩ tʋʋmdã na n pak a kʋlense. Tʋʋmdã ma yãkdga “Madaam” Zɩlyat Kongo, la taoor soaba “Mise” Irɛne Tẽdrbeoog segendame n na n dɩk koeese. A Vẽesã Konkob  nan bee zama wã taoor  n kõt zãma wã reem sẽn kẽed ne buudã gomd yõodo. Tʋʋmdã ma yãkdg yaa “Madaam” Zɩlyat Kongo, sẽn tʋmd Kosyam na-zakã pʋga, la a leb n tar zak sẽn kibind tõnd rog-n-mik teedã, la keoog sẽn zãmsd nebã tõnd yaab-rãmbã burkĩnd wubri Kkamba, la pag wubr sẽn segd n yɩ toto, t’a wa tõog n zems ne a sɩda, la buud ning pʋg a sẽn na n zĩndã. “Zʋgnall” Rãamd taoor soaba “Mise” Irɛne Tẽdbeoog rɩk koeese. Reem-rɛɛmd ning sẽn yɩɩnd wa a Sagl Wobraoog tɩ b boond t’aVẽnsã Konkobã zĩnda sʋka. A yɩɩla yɩɩl sẽn wilgd buud yõodo,  n   kõ zãma wã.

Les langues nationales sont désormais sur la toile

Le Jeudi 24 Mai 2018 a été un moment  propice pour le Directeur de publication  du journal raamde et son équipe  de montrer  aux hommes de média un canal d’information  en langue  nationale mooré. Cette initiative entre dans le cadre de la valorisation des langues nationales du Burkina Faso. La conférence de presse s’est tenue dans l’enceinte du Centre d’Accueil Marie Immaculée (CAMI), à côté de la paroisse Jean XXIII de Ouagadougou.

Cette initiative est de permettre  à tous les alphabétisés en langues nationales de pouvoir chaque fois trouver l’information partout dans le monde entier  par le biais de leurs téléphones portables ou smartphones. Madame Juliette Congo, conseillère à la présidence du Faso et femme de culture a été la marraine de cette cérémonie.   Dans son allocution,  elle a rappelé la valeur de l’éducation  des enfants de nos jours  et a noté beaucoup de valeur à nos langues nationales et à nos cultures. Pour elle, c’est le manque d’éducation qui entraîne les différents maux dans notre société actuelle.

Pour le directeur de publication du site en ligne Raamdé Irénée TIENDREBEOGO cette plateforme  a été le fruit d’un grand labeur.  Elle va nous permettre d’informer la population dans le milieu rural et celles qui n’ont pas les moyens d’avoir l’information sur papier. Il a montré sa gratitude aux différents partenaires qui  l’ont accompagné dans son travail.  Il a cité la Radio Ave Maria et aussi d’autres partenaires. Les acteurs des langues nationales présents  à cette cérémonie, à travers la voix de monsieur Evariste ZONGO,  ont salué l’initiative du site en  Raamde et souhaité qu’il puisse être un canal ou tout le monde pourra s’informer à travers les quatre coins du Burkina Faso et même dans le monde entier. Bon vent au site Raamde-bf.com

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*