Tẽngã naab a Rok Kaboor gʋlsa a « kõnt feesbukã zugu », n wilg tɩ naam kɩɩsdbã taoor dãmb ne bãmb talla seg taab Kosyam.

B wilgame tɩ yaa sɩda, rũndã sig-noy kiuug rasem 31 yʋʋm 2018 soabã pʋgẽ naam-kɩɩsdbã la Asãmble wã neb maan sɛk ne-ba. Sɛkã pʋgẽ, yaa so-toak b sẽn kẽn Danmarke koees la b taas-ba, la b kõ-b tʋʋm siglg sebre. Tʋʋmdã siglg sebr yaa sẽn na n yɩlẽ tɩ Burkĩna bɛɛmbã fãa kẽ yẽsd-n-taar la yẽs-n-kõ-taaba, burkĩn-bi wã ne taaba, la « pagtɩ politikã » rãmb me ne b politk tʋmd-n-taas sʋka. Yaa yẽsg sẽn na n yẽs tɩ zems-n-taarã ne taab zĩnd n maan zamaan-wooko. Sõs-n-kõ-taaba, sẽn yɩl tɩ tẽngã tõog n me la a kẽng taoore. Tẽngã taoor soab wilgame tɩ b pẽga b yam-yãkrã wʋsgo. Bala, yẽs-n-kõ-taab sẽn ka be tẽng ninga, tẽn-kãng ka tõe n me ye. La yẽsg sẽn be tẽng ninga, gofneema tʋʋmd kẽnda taoore, bas-yard naamã me tallda pãnga, n kõt-d raoodo, tẽngã yidgrã wɛɛngẽ.

J’ai eu ce matin une séance de travail avec une délégation des partis politiques représentés à l’Assemblée nationale. Ils m’ont fait le point d’une mission effectuée au Danemark, et présenté un rapport qui devrait permettre d’instaurer durablement le dialogue politique entre fils et filles du Burkina Faso.Je salue cette initiative, car sans dialogue politique aboutissant à une gouvernance apaisée, nos efforts de développement seront compromis. c’est le message du président du faso publié sur sa page facebook.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*