Zab ne tẽng-n-biilim kaoolgã lebga bãag burkĩn-bil fãa sẽn segd n bob a loko.

Tẽng-n-bi-tɩrlmã na lebg n wa a zĩigẽ yĩnga, sul-paall n doge, tɩ b boond “Tẽng-n-biilim Tamasɩra”.

Yaa nin-zaals sẽn ka maand Politik sulli. La sullã rãmb zĩnga, b sullã, sẽoog kiuug rasem 19 yʋʋm 2018 yʋʋmdã pʋgẽ. Sullã zĩnga ne neb sẽn pa maand Politiki, la b ka na n tʋm Politik tʋʋmd ye.  Tẽng-n-biilim Tamasɩra rãmb na n maome n zab ne nin-buiidã sẽn yi yʋʋm 2014 yʋʋmdã n paam yõod ningã, sẽn lebg n menemdẽ wã.

Sullã taoor soab a Porfesɛɛr  Ogʋstẽ Loaada wilgame tɩ yaa rẽ yĩnga, la bãmb sullã rog yã. Tẽng-n-biilim Tagmasɩra, a kʋʋg n bool koɛɛg-koɛɛga, yaa “Ɛmtete”.

Sullã waame n na n  paas neb sẽn da zoe n tags tɩ tõnd tẽng-n-biilmã, tara saabo, tɩ d burkĩndã la nedemdã fãa tũud rẽ n satẽ. Yaa rẽ la b zĩng-a t’a na n  paas bas-yard naamã pãnga. Tẽng-n-biilim Tamasɩra yaa moor ne zʋll gomd sẽn naag taaba. Rat n yeelame tɩ “ tẽng-n-biilimã na kẽng taoor wakat taame”

Tẽegre yĩnga, Porfesɛɛr Ogʋstẽ Loaada naaga Sãtr ning sẽn get bas-yard naamã zãab zĩngrẽ. B boonda Sãntr kãng tɩ “ Sezede”. A le yɩɩ Minisr sẽn da get naasara nug tʋm-tʋmdbã yelle, m ba Misɛll Kafaand wakatẽ.  Naam wẽ-n-dɩk ning  “ Ɛrɛspe” wã sodaas sẽn maan yʋʋm 2015 soabã pʋgẽ, b yõk-a lame n naag m ba Misɛlle, ne a Zɩɩda, la a Rẽne Bagoro, n tɩ page.

Ãntoand Desɩɩre Palingwẽnd WEDRAOOGO

Le Mouvement Tengembilum Tamassira (MTT) est né

Ce 19 juillet 2018, le mouvement associatif a grandi. Par le lancement officiel du Mouvement Tengembilum Tamassira (MTT), les organisations de la société civile voient leur nombre augmenté. Mais il faut vite le signaler, ce mouvement n’a pas pour ambition la conquête et l’exercice du pouvoir d’Etat selon son délegué général, le professeur Augustin Loada.

Pour lui, le MTT vise à « contribuer à la promotion de la conscience et l’engagement citoyens et à la culture démocratique au Burkina Faso. « Tengembilum Tamassira  » signifie en français le « chemin de la citoyenneté ».

En rappel, le professeur Augustin Loada, fait partie des fondateurs du Centre pour la Gouvernance Démocratique (CGD) et a été en charge du ministère de la fonction publique sous la transition. Il fut l’un des membres du gouvernement arrêté pendant le coup d’Etat de septembre 2015 par les militaires du Régiment de Sécurité Présidentiel (RSP).

Antoine Désiré P. OUEDRAOGO

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*