Afirik wĩndg sẽn lʋɩtẽ n paas tẽng yʋʋr sẽn boond tɩ « Kɩaad » (Tchad), rog-n-mik nanambs la dĩin taoor dãmb sega taaba

Sẽoog kiuug rasem 24 yʋʋm 2018 soabã pʋgẽ, Perzidã Rok Kaboor kõo sor tɩ tik-kaseng  pak a kʋlens Waogdgo. Yaa Afirik tẽns neb ka tɛk n zĩnd n kɩɩs taaba nin-buiidã fɩɩgr wɛɛngẽ.

Yaa rog-n-mik nanambse dĩin taoor dãmba, n yi  Afirik wĩndg sẽn lʋɩtẽ n paas tẽng yʋʋr sẽn boond tɩ « Kɩaad » (Tchad), n wa tɩ b naag taab n na n gom rog-n-zemsã yelle. Tigsgã gom zugu yaa : “nin-buiidã sõor sẽn paasd Afirik wĩndg sẽn lʋɩtẽ tẽnsã, la a  Fãren-goamdba, ne Kɛɛd tẽngã. Tikrã võore, ya b sẽn na n maan toto tɩ rog-n-mik nanambs la dĩin taoor dãmb lʋɩɩs b toogo, tɩ b bao yellã tɩɩm. Koeesã rɩkr pʋga a Rok Kaboor wilgame tɩ rog-n-mik yel-gɛtbã, la dĩin dãmbã taoor rãmb kẽes  b toogo n sõng  Afirik tẽnsã zãadba,  ne nin-buiidã zãab wɛɛngẽ. B sã n lʋɩɩs b toog n sõng-ba tɩ nin-buiidã rog-n-zemse tɩ laafɩ zĩnd Afiriki. A kell n kosa Afirik tẽnsã zãadb tɩ b fãa kẽes b toogo, Politiki, laogo, tũudum la nin-buiidã ne taab vɩɩmdg na yɩ sõma wɛɛngẽ. A Rok Mark Kaboor wilgame, tɩ Burkĩna gofneema na n maana a pãng sẽn tõe tɛka n sõng tɩ nin-buiidã vɩɩm  yolse. Burkĩna Faso tẽngã taoor leb n paasame, tɩ noy nins b sẽn na n dɩk tigsgã pʋgã, bãmb na n dɩk-a lame n tɩ wilg Afirik Perzidã rãmbã seg taabã sẽn watã. Moog naaba a Bãoog  koɛɛg rog-n-mik nanambsa taabã fãa yʋʋr yĩnga. Koɛɛgã pẽg koe-zug ning b sẽn tik n na n maan seg taabã. B wilgame tɩ wakat sẽn loog pʋgẽ, yaab-rãmba arzɛk ra yaa nin-buiidã  waoglem rẽ n da ya b pãngã.  Rũnda zamanã, pa le ya nin-buiidã sõor bal ye, ya b yamã yẽesem, b bãngrã, b minmã,  la b rɩkd n tʋm t’a naf tẽngã. Rẽ n tar yõod n yɩɩda. Gɛɛla wilgame tɩ ka ne yʋʋm 2025 yʋʋmdã, Afirik nin-buiidã sõor na n paasa koabg zug neb 25. Kom-bɩɩb nins sẽn tar yʋʋm 15 n ta 34 sõor na n taa bãmb milyõ 12. B tʋʋmã paoong wɛɛngẽ, na n yɩɩ toogo. Naab a Bãoog wilgame tɩ b  yãagda, kambã la pagbã laafɩ wã wɛɛngẽ. B na n zaba ne pagbã la kom-pugli wã neb kẽer sẽn ket n wẽgdbã wɛɛngẽ. Perzidã Rok Kaboor sẽn maod maob buud toor-toor kom-bɩɩbã ne pagbã na yidgã, Moog naab a Bãoog kõ-a-la waor kũuni, rog-n-mik nanambs la dĩin taoor dãmb yʋʋr yĩnga.

Yaa  na-zakẽ kiba-kɩtbã n wilgi

Forum des leaders religieux et traditionnels sur le dividende démographique : un espoir pour l’Afrique, selon le président du Faso

Le Président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a ouvert ce mardi en milieu de matinée, les travaux du forum sous-régional sur l’engagement des leaders religieux et traditionnels de l’Afrique francophone et du Tchad, pour la santé et le développent, en vue de la capture du dividende démographique. Le thème de ces quarante-huit heures de réflexion sur la contribution des coutumiers et religieux à la planification familiale est : « Bénéficier du dividende démographique : les leaders religieux et coutumiers de l’Afrique de l’Ouest francophone et du Tchad s’engagent ». Dans son adresse aux participants, le Président du Faso a souligné que leur engagement aux côtés des gouvernants est un espoir que l’Afrique sera au rendez-vous de la réalisation de la transition démographique, si porteuse de paix, de progrès et de cohésion sociale. Il a souhaité une plus forte implication de toutes les composantes des nations africaines dans cette entreprise aux conséquences politiques, économiques, sociales, culturelles et religieuses. Pour ce qui le concerne, Roch Marc Christian Kaboré a réaffirmé l’engagement du gouvernement burkinabè à soutenir toutes les initiatives tendant à contribuer à l’amélioration du bien-être matériel, moral et spirituel des populations africaines. Le chef de l’Etat burkinabè s’est aussi fait le devoir de relayer les conclusions du présent forum à la prochaine rencontre des chefs d’Etat africains sur ces problématiques. Evoquant la pertinence du thème, le parrain de ce forum, le Moro Naba Baongo, empereur des Mossé du Burkina Faso, a fait observer que si par le passé, il n’y a de pouvoir que d’hommes, les problèmes socio-économiques actuels sont tels que force est de reconnaitre que la puissance ne réside plus dans le seul fait du nombre, mais plutôt dans la qualité de la population. En effet, selon les statiques, à l’horizon 2025 la population africaine, la plus dynamique au monde, représentera plus de 25% de la population mondiale avec environ 12,1 millions de jeunes âgés de 15 à 34 ans sur le marché de l’emploi. Aussi, le Moro Naba s’est-il engagé, au nom de l’ensemble de ses pairs des neufs autres pays membres de l’Alliance, à soutenir les actions en matière de santé maternelle et infantile, de lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles, et pour la réalisation de l’Agenda 2063 de l’Union africaine. En reconnaissance à l’ensemble de son œuvre en faveur du bien-être des populations burkinabè, notamment sa frange juvénile et féminine « dans le respect des valeurs morales et éthiques », le Président Roch Marc Christian Kaboré a reçu une distinction des mains du Moro Naba Baongo, au nom de l’ensemble des leaders religieux et coutumiers du Burkina Faso.

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*