Ninkẽem zĩi tẽnga, la a nee yiiga

A Poll  Kaba Keba ne a gofneerã siga Yamusokoro Kodenvaar soolmẽ, tɩ bãmb ne Kodenvaar gofneemã

na n zĩnd ne taab sẽn sɩng ne sẽoog kiuug rasem 25 yʋʋm 2018 soabã n kʋmse, tɩ tẽnsa a yiibã nanambs tɩ b sõse, n bao b tẽnsã yidgr soaya. Sɩd yaa sẽoog kiuug rasem 25 wã sẽn wa n  zems zaabr wakat a 6 sasa, la gofneema taoor soab be soolmã pʋga. B kẽnda võore, yaa tʋʋmd ning sẽn pak Kodenvaar ne Burkina Faso zoodã wɛɛngẽ wã sɛka. Rõanda yʋʋm 2018 soabã ya a naoor a 7 soab tikri, la sẽn  pak a kʋɩlense,  sẽoog kiuug rasem 23 sẽn loogã,  n na n tɩ baas sẽoog kiuug rasem 27 sẽn watã.
Burkĩna Faso gofneerã taoor soab sẽn wa n sigd Kodenvaare, Kodenvaar gofneer taoor soab a Amadu Gõ Kulbali  seg-a-la  a sɩlg yiri.
B  pʋʋsa la b tall sõasg ne taaba, n yaool n na n  seg  neb nins sẽn yãagdbã. A Poll Kaba Keba rɩka koɛɛga, n pʋʋs Kodenvaar dãmb ne b sũ-sãanga. A pʋʋsa  a Alasan Watara, la Kodenvaar nin-buiidã fãa sẽn kẽed ne sa-koomã sẽn dag n sãam nin-buiidã  sigr kiuug rasem 19 sẽn loogã. A wakatẽ wã  neb 19 yõy n tũ sa-koomã pʋgẽ.
Rẽ poore, a pʋʋs a minisr taaga ne Kodenvaar gofneema b sẽn deeg bãmb ne waoor ningã. Tẽegr bilfu “Takã” yaa tẽns a yiibã gofneem ne b taoor dãmb n segd taaba, n wilgd b tẽnsã zu-loeese, la b baod a welsg soaya.
Seg taab-kãng yaa bũmb sẽn paasd tẽns a  yiibã ne taab zood pãnga.  Tẽns a yiibã nin-buiid ne taab zoodã, pa b sẽn pẽ taabã bal ye, b kʋdemd pʋgẽ me b yaa bũmb a yembre. Yaa yʋʋm sẽn ta piig woto la tʋʋm-kãngã sigl yã.

Sã n ya ne a Poll Kaba Keba zu-loɛɛg sẽn be tẽnsa yiibã pʋga, ya b tʋm tɩ laafɩ la wʋm taab zĩnd nin-buiidã ne taab sʋka. Sẽn na n yɩlẽ tɩ yam-yãk-kãngã yɩ mak-sõngo, n kõ Afirik wĩndg sẽn lʋɩtẽ baobgã rãmba.

Sẽn sɩng ne sẽoog kiuug rasem 23 yʋʋm 2018 soabã, tẽns a yiibã bãngdb sɛga taaba tʋʋmdã bal wɛɛngẽ. Rũndã sẽoog kiuug rasem 26 tẽns a yiibã taoor dãmb na n lʋɩ taoore tigsã pʋgẽ. Minisr dãmba me na n kell n sega taab tigsgã pʋgẽ.

Seg taabã a naoor a 7 wã nan paga a kʋlens sẽoog kiuug rasem 27 “ Fõndasẽo Felix Hufe Boayĩ” sẽn be Yamusokoro wã. Persidã Alasan watara ne perzidã Rok Kaboor ne b minir rãmbã taoor dãmb na n talla kõnsaye de minisri, n zĩnd ne taab tɩ b sõse, n bao yam-paala.

Wẽnd na kɩt tɩ b zoodã wom biisi n naf tẽns a yiibã nin-buiidu.

Kibarã yii le faso. nete

 

TAC 2018 : le Premier ministre burkinabè et son gouvernement sont arrivés à Yamoussoukro

C’est accompagné d’une forte délégation de ministres, que le Premier ministre burkinabè, Paul Kaba Thiéba, est arrivé dans la soirée de ce mercredi 25 juillet 2018, dans la capitale politique ivoirienne, Yamoussoukro, où se sont ouverts depuis lundi (et ce, jusqu’au 27 juillet) les travaux du VIIème Traité d’Amitié et de coopération (TAC) Côte d’Ivoire-Burkina Faso. Le chef du gouvernement a été accueilli à sa descente d’avion par son homologue ivoirien, Amadou Gon Coulibaly.

Après les salutations d’usage, les deux Chefs de gouvernement ont eu un bref tête-à-tête avant de mettre le cap sur le pied-à-terre de la délégation burkinabè, hôtel président. Mais avant, l’hôte, Paul Kaba Thiéba, a, dans une courte déclaration, réitéré la compassion et la solidarité du peuple burkinabè et son gouvernement au président Alassane Dramane Ouattara, au gouvernement et au peuple ivoirien, suite aux inondations du 19 juin 2018 qui ont fait 19 morts.
Il a ensuite témoigné à son homologue, ses reconnaissances et celles de son gouvernement pour la qualité de l’accueil qui leur a été réservé dans la capitale politique ivoirienne.Puis, il a fait un bref rappel du TAC, qui célèbre cette année son dixième anniversaire. Pour lui donc, ces dix ans sont encore une occasion de plus pour célébrer et magnifier ce cadre qui vise à raffermir les liens entre les deux peuples.‘’Les deux peuples sont liés non seulement par la géographie, l’histoire, mais aussi par la culture ; donc, des destins intimement liés’’, souligne-t-il en substance.Cette session sera donc celle de bilan de la décennie d’existence ; faire ressortir les nouveaux enjeux et les perspectives « pour aller de l’avant ».

Selon Paul Kaba Thiéba, le souci reste, et demeure, de travailler à renforcer davantage les liens entre les deux peuples pour le progrès et leur bien-être. Il s’agit, par là, de promouvoir la paix entre les populations et faire « des deux pays, un espace unique au sein de l’Afrique de l’Ouest ».

Ouvert le lundi, 23 juillet avec les travaux des experts, le VIIème TAC, c’est aussi le Forum des hommes d’affaires ivoiro-burkinabè, demain, 26 juillet, qui sera co-présidé par les deux Premiers ministres. Le même jour, se tiendra également le conseil des ministres conjoint.

La VIIème conférence au Sommet du TAC, quant à elle, sera officiellement ouverte vendredi à la Fondation internationale pour la recherche de la paix Félix Houphouët-Boigny de Yamoussoukro, en présence des deux Chefs d’Etat, Alassane Dramane Ouattara et Rock Kaboré, des deux Premiers ministres et les membres de leur gouvernement.

Lefaso.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*