Tẽnga taoor soab siga Togo.

Hal sẽn sɩng sẽoog kiuug rasem 29 yʋʋm 2018 soabã pʋgẽ, tẽngã taoor soab a Rok Kaboor bee Lome tigs-kaseng a ye sẽn pakd a kʋɩlens Togo soolmẽ. Tikrã yaa SEDEYAO, la IYEMOA, la SEAK sũllã tigsga.

Tẽngã naab kell n bẽda seg taabã wakate, n seg Burkĩna kamb sẽn vɩ Togo soolmẽ. Tẽngã taoor soab wilg-b lame tɩ Burkĩna kamb sẽn vʋɩ zamaan-zẽnsã na n votã, na n votame, la na n yɩɩ ne neng sebre. Bãnk BEWADE taoor soab kʋdr a Ãndre Fayama sẽn tar neb nins mao-b tʋʋm-sõms wɛɛngẽ, waoor kũunã wilgame tɩ Burkĩna kamb sẽn be keemsã maoodame, la tẽngã naab me bãngame, tɩ b sɩd maodame, yaa rẽ n kɩte tɩ b wõol n ges yɩɩga, n dɩk-b yellã n kẽes sʋka, tɩ b na n naag ba-yirã meeb wɛɛngẽ.  A wilgame tɩ yaa rẽ n kɩte, tɩ b na n maan sʋkr vote, n dɩk-b n kẽes tẽn-kug-paallã pʋgẽ, wala Pɛndɛsã sẽn wilgd Burkĩna kamb sẽn be zaman-zẽnsã votg wɛɛngẽ.

Tẽngã naab sẽn seg Burkĩna kamb sẽn vɩ Togo soolmã poore, bãmb me na maan b pãng sẽn tõe tɛka, n kẽes b toog tɩ raabã fãa pidi. A yaa bũmb sẽn tõe n sõnge tɩ yʋʋm 2019 yʋʋmdã sẽn watã, bɩ b maan sʋkr vot tẽn-kug-paallã wɛɛngẽ, la “fõnkome” wã me zu-loees zugu, bʋ-kaoorã, zĩigẽ, la b ges tɩ sull ning sẽn be Sayall soogã, n tʋmd tʋʋm-yãgdem yõ-koglg kaalmã zu-loɛɛg na paam tɩɩm, la gofneem sẽn da loeem-bɛd n kõ gofneer tʋm-tʋmdba yell sẽn wat ne no-koɛɛmã tɩ ketẽ. Sẽn deng tɩ b nan ka kẽng vʋʋsem, tẽngã naab pẽg-b-la b tʋʋm-sõngã wɛɛngẽ, la ninbãan-zoeer tʋʋma b sẽn tʋme, tɩ ya mak-sõngo. Tẽngã naab kell n  pẽga Ãmbasaad rãmb nins sẽn be tõnd tẽn-yakã pʋkẽ, ne maoor buud toor-toore, b sẽn mao, tẽngã kamb na kẽes b toog ba-yirã malgr wɛɛngẽ.

Ãntoande Dezɩɩre P. Wedraoogo

Le président du Faso au Togo

Le président du Faso, Roch Kaboré, séjourne depuis le 29 juillet 2018 à Lomé, au Togo où il prend part au sommet conjoint CEDEAO/CEEAC et aux sommets de l’UEMOA et de la CEDEAO.

Profitant de son séjour pour rencontrer les ressortissants burkinabé vivant au Togo, il a affirmé que la CNIB sera le document de vote des Burkinabè à l’extérieur. Outre la décoration de André Fayama, ancien directeur à la Banque Ouest africaine de développement (BOAD), fait chevalier de l’Ordre du Mérite, pour reconnaitre les mérites des Burkinabé de l’étranger, le président du Faso a ensuite fait un tour d’horizon de l’actualité au Burkina Faso. Ainsi, il a abordé le référendum pour l’adoption de la constitution de la Ve république, le vote des Burkinabé de l’étranger, la mise en œuvre du PNDES.

A la suite de l’exposé du chef de l’Etat, les Burkinabè du Togo ont fait part de leurs préoccupations. Elles ont trait à l’organisation du référendum en 2019, aux fonds communs, à la justice, à la lutte contre le terrorisme, au Programme d’urgence pour le Sahel, à l’achat des véhicules de type « Talisman » pour les membres du gouvernement, etc. Avant de prendre congé de ses compatriotes, le Président du Faso s’est dit fier d’eux, et les a salués pour leur comportement exemplaire et leur esprit de solidarité. Il les a exhortés à toujours demeurer des ambassadeurs dans ce pays voisin et frère.

Antoine Désiré P. OUEDRAOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*