Burkĩna faso kʋʋrã wã zĩngẽ paama yãagre

Minsistɛɛr nĩng sẽn get kʋʋrã wã yell zuloess na n kolga weoogo, bala bãnk nĩng sẽn be tõnd ninsabls tẽngẽ n get yidgrã yellã « BAD »  ne ministɛɛrã maana nug tɩkr b sẽn boond ti «  Parse ». A Paskall Yembilin sẽn yaa «  BAD » taoor soab sẽn be Burkĩna Faso ka wã  wilgame,  ti nug tikrã yaa sẽn na n sõng  ninbuidã vʋɩm na yi neere, bala yaa koabg zug neb 25 n na paam kʋʋra wã tẽn kirmsã pʋgẽ.A Mɩse Yembilin le wilgame yɛsa, ti “ Parsã” yaa sẽn na n paas gofneema laoogo, sẽn na yilẽ ta tõng n yidg zuloees nĩns sẽn be wã. Minisr nĩng sẽn geta laoogã yellã, a Rozin Kulbali wilgame ti Burkina Faso ninbuidã wʋsg tara kʋra wã raabo, bala koosmã la tʋʋm noyã buud toor toor tara paasg n dabda. Ya rẽn yĩng la minisr Rozin Kulbali  wilgd «  BAD » rãmb gofneema suur sẽn noom ne b yam yãkrã, la a wilgdẽ ti tʋʋm kãnga na n sõnga kʋʋrã wã tʋʋm noor zãab wɛɛngẽ , la tʋʋm noyã me na paam n paks tẽn kirmsã pʋsẽ . minisrã kell n pʋlma «  BAD » rãmb ti gofneema na n maan a pãng sẽn tõe teka ti laoog nĩng b sẽn paama tõng n paam zãa sõngo.

Ligdã na n wa vugs a yiibu. Pipi, yaa milyar 7 la zak la b na n yiis bõ-bɩʋʋg kiuug yʋʋm 2018 yʋʋmdã,  a yiib soaba yaa milyar  a 3 la zak la b na n yiis yʋʋm  2019 soabã.

La  yaa suul nĩng sẽn geta tõnd tẽn kugrã yellã “ kõsaye kõstitusiõnel” n  segd n maam ,vaeesg sɛbã zutu  n ges a sã n tuuda ne laloa wã, ti b yaool n sĩng tʋʋma

Kibarã yii le Faso.net

11,5 milliards F CFA de la Banque africaine de développement  pour booster le secteur de l’énergie

Un « ouf » de soulagement pour le ministère de l’Énergie avec la signature de cet accord de financement du Programme d’appui aux réformes du secteur de l’énergie (PARSE). Pour Pascal Yembiline, responsable de la BAD au Burkina, l’objectif de l’accord est de contribuer à améliorer les conditions de vie de la population, dont 25% auront un accès régulier à l’électricité. L’accent sera mis sur les zones rurales, mais également la réduction des inégalités de genre dans l’accès quotidien aux services énergétiques.Yembaline a aussi révélé que, bien que le PARSE soit un appui budgétaire sectoriel, c’est d’abord, et avant tout un appui au budget de l’Etat avec comme objectif de contribuer à la stabilité du cadre macro-économique soumis à rude épreuve ces derniers temps par des chocs souvent exogènes. Ce financement vient à point nommé, selon le ministre de l’Économie, Rosine Coulibaly. Elle a rappelé que le Burkina fait face à une forte demande d’électricité, due notamment au développement des activités économiques et minières, à la croissance démographique et à l’urbanisation galopante.

C’est pourquoi elle témoigne à la BAD, la gratitude du gouvernement pour cet appui. Elle est convaincue que non seulement cette opération permettra, à travers les reformes, d’avoir une gestion performante du secteur de l’énergie, mais aussi de créer un cadre propice aux investissements publics et privés dans le secteur et d’accroître les investissements dans les zones rurales. La responsable des Finances a aussi rassuré la BAD d’un usage judicieux des ressources qui viennent d’être mises à la disposition du gouvernement.

Le décaissement de l’argent se fera en deux tranches. La somme de 7,6 milliards sera décaissée cette année (septembre2018) et 3,8 milliards en 2019.

Mais en attendant que cet accord soit effectif, selon le ministre, le Conseil constitutionnel va d’abord statuer sur sa conformité avec la loi fondamentale.

Source : le faso.net

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*