Pagbã soog-b-mens tigr sẽn wat yʋʋm 2019 soabã fu-pok zoe yiime

Sapoalg kiuug rasem 16 yʋʋm 2018 soabã pʋgẽ, minisr ning sẽn get pagba, sõng-sõng taaa, la zagsã vɩɩm yell talla sɛk ne kiba-kɩtbã. Sɛkã võore, yaa sẽn na n wilg-b pagbã soog-b-mens tigri, b maand yʋʋmd-yʋʋmd fãa wã, a yʋʋm 2019 soabã fu-poko, la gomd ning sẽn be-a pʋgẽ. Reezẽo di sɩɩd wɛs loogr poore, yaa Reezẽo di sãntrã madaam Natiyolɛ Ninkɛɛm Liyape gode  (l’uap-godé), sʋn-wʋgdã. Yaa yẽ  n paam  tɩ b yãk a fuugu, n na n maan tigrã. Yaa fuugu, a sẽn tags a zugẽ wã, n naane, tɩ tʋʋmdã bandb bale, n wa tɩ miki, t’a fuugã yaa  faaga, n le ya sõma, n le sakd ningri. Ya arẽ n kɩte, tɩ b yãk a fuugã n na n maan yʋʋm 2019 soabã tigri. Bandbã wilgame, tɩ tʋʋmdã tũu taoor wala, noorã sẽn gãneg tɩ b maanã. Sabaab-kãng kɩtame tɩ madaam Ninkɛɛma paam ligd sõor sẽn ta milyão a yiibu (2.000.000) fãrãnse fa ligdã.

Kapitɛnd Toma SÃNKARA Yʋʋr kõn tol n kẽ roog Burkĩna Faso la dũni wã pʋgẽ ye. A Tooma Sãnkar tagsame, tɩ «bi-yam n daada a ma samsa, samsa a ma samsa, ligd a ma ligdi ». Burkĩna Faso lam-koodmã fuugu, tɩ b boond tɩ Fasodanfani, Fasofãni wã yaa fuugu sẽn nafɗ Burkĩna wen-vɩɩs a naasã nin-buiidu. Sẽn na yɩl tɩ Burkĩna Faso porvẽes rãmb 45 la  Reezẽo rãmb piig 13 pʋse, bãmb rɩ a yõodo, baobg fãa sʋn-wʋgdb wata ne sʋndã futu fuugã yãkr wakate. B waa ne  kõbg buud toor-toore, tɩ b bale, n wa tɩ yãk fuug ning sẽn tõe n tall n maan yʋʋm 2019 tig-tẽegre. Minisr Lorãas Marsall Yɩlbʋʋd wilgame, tɩ tʋʋmdã tũu ne tʋʋm-mitb buud toor-toor vaeesgo. Yaa bãmb masã, n zĩnd ne taaba, n bale, n wa yãk futã. B yãka futã,  n le maan sʋkre, ne zama wã.  B sʋka, zãma wã, tɩ ned kam fãa kõ fuug ning a sẽn dat tɩ b tall n maan pagbã soog-b-mens kibsa,  yʋʋm 2019 soabã tigri. Yaa rẽ tɩ yãkdbã wa tɩ yãk « Liyape gode », tɩ bãmb fuugã kõbgo, la a wʋgbã na-kẽndr yaa sõma. B wilgame t’a yaa faaga, n sakd ningri. Sẽn paasde, wʋgdã  gẽdga fuugã  lamd a yiibu, n wʋg-a t’a  ya faaga, n sakd ningri, la a be neer nif gesg pʋgẽ. Yaa rẽ ; tɩ tʋʋmdã tʋmd sẽn kẽ a zugã pʋga, n naan fuugã ne a meng bãngrã, segdame tɩ b kõ-a bũmbu. B kõ-a-la ligdi, milyão a yiibu, t’a reeg n paas a tʋʋmdã pãnga. Minisrã wilgame, tɩ sor gɩdgame, tɩ ned ka tõe n kẽ fuugã pʋga, bɩ bãmb logo wã zugu, n maan bũmbu, tɩ bãmb ka bãng tiir ye. Ned sã n kɩɩs n maane, b na n taka taaba, n ta bʋ-kaoodb taoore.  A wilgame tɩ rõanda yʋʋmdã, sẽn na n yɩlẽ, tɩ goama ra yɩ wʋsgo, bãmb yãka fu-pog-zaala, n paas Fasodãnfani wã. Yaa fu-poko, kõbg buud toor-toor a naase, sẽn na n yɩlẽ, tɩ ned wa seg a sẽn nong kõbg ning futã sʋka. Fu-pogdã kẽesgo, yaa sẽn pa tõe n paam-a Fasodãnfãni, bɩ a soab paama fu-pog-zaalã. Pagbã minisr wilgame, tɩ Burkĩna Faso, yaa tẽng sẽn so a menga, yaa rẽ n kɩte, tɩ bãmb ne Ministɛɛrã tʋʋm-mitb zĩnd ne taaba, n yiis b logo. A wilgame tɩ bãmb maana logo wã t’a gomd tõnd tẽngã nin-buiid na naag n vɩɩmde, la b tags koms-rãmbã yelle, n dɩk-b n kẽes sʋka, la b ra welgb ye. Logo wã gomda pag ne raoa, la biig yelle, n paas tõnd tẽngã tãb-kaoore. Minisrã wilgame tɩ ned sã n dat  logo wã n maan bũmbu, rẽnda t’a paam tõkr ne bãmba. Bala, a ka segd n yɩ yaar ye. Minisrã wilgame, tɩ Fasofãni wã, fu-pok sẽn ka ning logo wã, ligd na n yɩɩ wakɩr tusri. Sẽn ning-a logo wã, b na n gesa tʋʋmdã sõmblem, n yaool n wilg a ligdã. Kiba-kɩtbã, sʋka yʋʋm 2019 soabã, gom-zugu, b sẽn tik n na n maan tigrã, sẽn gomd ninda. La Minisr Lorãs Marsall Yɩlbʋʋd wilgame, tɩ b nan bee yã taab zugu, la b sã n wa yã taab n sa, b na n le boola kiba-kɩtbã yʋʋm-sar kiuugã sɩngr baobgo, n wilg-ba. Wẽnd na yãag-ba, Wẽnd kell n kõ-b pãnga. Pẽgdwẽnde Erik Zĩnaaba.

 

 

Le choix du motif du 8 mars 2019 est déjà connu

Le 16 novembre 2018, la ministre de la femme, de la solidarité nationale et de la famille a initié une rencontre avec la presse. Il était question de présenter le motif du pagne du 8 mars 2019. Après la région du sud-ouest, le choix s’est porté sur la proposition d’une femme de la région du centre, Madame Natholia NIKIEMA de l’UAP-Godé. Selon le jury, c’est l’originalité de son tissu léger et convenable à porter qui a justififié son choix. C’est pourquoi son motif a été retenu pour être le pagne officiel pour la festivité du 8 mars 2019. Un prix en numéraires d’une valeur de deux millions (2 000 000) de francs CFA a été remise à la lauréate et à sa structure.

Le nom du Capitaine Thomas SANKARA est loin d’être oublié au Burkina Faso comme partout dans le monde. Thomas SANKARA avait dit : « c’est l’enfant rusé qui paie les beignets de sa maman, les beignents sont pour sa maman, l’argent est pour sa maman ». Le Burkina Faso dispose d’un type d’habit confectionné à partir du coton, appelé Fasodanfani. Cette cotonnade est bénéfique aux Burkinabè des quatre coins du pays. Pour valoriser les acteurs des 45 provinces et des 13 régions, il leur a été demandé de proposer un motif de pagne pour la sélection du motif au niveau national. Les propositions sont donc venues de partout et le choix s’est porté sur le motif retenu.

Selon la ministre de la femme, ce processus a réuni divers spécialistes et au regard des critères élaborés et la rigueur du choix opéré après présentation des motifs à un public cible, le choix définitif est celui qui a été présenté ce jour. L’heureuse gagnante vient de l’UAP-Godé, car son pagne respecte au mieux les critères de sélection proposés. Le jury a reconnu que le pagne était léger et facile à porter. En plus, elle a utilisé deux couleurs de fils pour le tissage et ce ton est très agréable à la vue.

Le produit étant issu d’une inspiration de l’esprit, il était nécessaire que la lauréate soit recompensée. Ainsi elle a reçu la somme de deux millions de francs comme récompense pour développer sa structure.

Madame la ministre a annoncé qu’il est formellement interdit d’utiliser le motif ou le logo sans une autorisation préalable. Si cela se produit la personne sera conduit en justice. Elle a aussi montré que pour éviter des discussions, un pagne ordinaire a été conçu en plus du fasodanfani, ce sont des pagnes de quatre couleurs différentes qui ont été choisis pour que chacun puisse faire son choix, cela va permettre aussi a ceux qui n’ont pas les moyens d’avoir le fasodanfani de s’habiller avec les pagnes ordinaires. Pour la ministre de la femme, le Burkina Faso est un pays indépendant, c’est pour cela que les différents spécialistes du ministère se sont réunis pour choisir eux même le logo. Elle a affirmé que le logo a été fait de sorte à mettre en valeur la cohabitation entre les peuples de notre pays et aussi une pensée aux personnes vivant avec un handicap. Le logo parle de l’homme, de la femme, de l’enfant et du drapeau de notre pays. Le ministre a aussi montré que en cas de besoin du logo, on doit prendre attache avec le ministère pour avoir une autorisation. Le prix unitaire du pagne sans le logo est de 5 000 francs. Avec le logo la qualité du pagne sera révisé avant de donner le prix. Pour le thème du 8 mars 2019, la ministre Laurence Marshall ILBOUDO a fait savoir aux hommes de médias qu’une réflexion est toujours en cours pour le choix et qu’une conférence de presse sera organisée en début décembre pour cette occasion.

Pengdouendé Eric Zinaaba

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*