Tigung Katolikã taoor dãmb tagsa naongã rãmb yelle

Sapaolg kiuug rasem 18 yʋʋm 2018 soabã, yɩɩ naong rãmb daare. Burkĩna Faso ka, yɩɩ « palɛ de ɛspor » sẽn be  Waga demill wã la b maan-a, la tʋʋmdã maana Kagdinall Filip WEDRAOOG taoore.

Sẽn kẽed ne b sẽn yãk daar n na n tẽeg naong rãmba yell ãndũni wã pʋgẽ, Burkĩna Faso me pa pa poorẽ, b lagma tẽns 12 nins b sẽn yãk yam n na n maan tʋʋmdã. Yɩɩ perzidã Rok Kaboor zug masemẽ la b sigl naong rãmba daare, Burkĩna Faso na-tẽngã pʋgẽ waogdgo. Tʋʋmdã maana dĩin buud rãmb  taoore, gofneem neba, n le paas rog-n-mik  yel-gɛtb nifẽ.

Yaa minisr ning sẽn get pagbã, zagsã, la ninbanzoeerã  yelle a Lorãs Marsall Yɩlbʋdo, la perzidã Rok Kaboor tʋm t’a wa zĩnd tʋʋmdẽ wã n paas depite rãmbã taoor soaba a Alasãn Bala Sakãnde. Yaa tẽns 12 la Pap Farãnsoa yãk tɩ b na n siglg naong rãmb daare. Tẽnsã yaa : Paari, Vɛyɛn, Manay, Kebɛke, Sãntɩyago, Ãntananarivo, Liyão, Madirid, Welengton, Bãngi la paas Boston.

Waogdg ka, yaa neb  3000 n yi Burkĩna Faso wen-n vɩɩs a naasã, n wa n naage,  tɩ b maan lagem taab n dɩ.  Yɩɩ mui, nemdo n  paas bõn-yudum la ned kam fãa paam yã. Naongã rãmb le paama ned kam fãa kamaan kɩlo 50, mui, la kaam tẽngã  taoor soab sẽn kõ.

Koeesã zẽgsg wakate, yaa sõng taabã la pʋɩ ne naong rãmbã yell la b gom n yɩɩda. Tʋʋmdã baoosgẽ, Kagdinall Wedraoog wilgame : «tʋʋmdã pagda kaane, la maan-y ninbãnzoeer tʋʋma ne d  saam-biisa a taab sẽn be naongã pʋgẽ, n tar namsgo, la pɛtã. D  segd n kell n kẽnga taoore, ne taab teelgo.

D segd n pẽga tigung Katolikã taoor rãmba b sẽn yãk daar n na n tẽeg naong rãmb yellã.  Sẽn le paasde, neb nins fãa sẽn kẽes b toog n na n teel tʋʋmdã t’a yɩ sõma wã. Yaa yam yãkre, sẽn na n yɩlẽ tɩ naong rãmb me bãng tɩ b naaga sʋka».

Ãntoad Desɩɩre Palingwẽnd WEDRAOOGO

                    L’Eglise catholique du Burkina encore plus proche des pauvres

Une journée de solidarité avec les pauvres a été célébrée le dimanche 18 novembre 2018, dans l’enceinte du Palais des Sports de Ouaga 2 000 en présence de son éminence le Cardinal Philippe OUEDRAOGO.

Initiée à l’occasion de la journée mondiale des pauvres, sous le haut patronage de son excellence Roch Marc Christian KABORE, président du Faso, représenté par son ministre de la femme, de la famille et de la solidarité nationale, Laurence Marshall ILBOUDO, avec la présence du président de l’assemblée nationale, Bala SANKANDE, des représentants des communautés coutumières et religieuses, cette journée a été organisée à l’instar de onze autres grandes villes du monde, choisies par le pape François. Ce sont : Paris, Vienne, Manille, Québec, Santiago, Antananarivo, Lyon, Madrid, Wellington, Bangui et Boston.

A Ouagadougou, 3 000 indigents, venus de diverses localités du pays, ont répondu à l’appel et ont partagé un repas avec les organisateurs, composé d’un plat de riz, d’un morceau de viande de bœuf ou de poulet et une sucrerie. Ils ont en outre reçu un soutien du président du Faso, un sac de maïs de 50 kg, des kilogrammes de riz et un bidon d’huile d’un litre.

Les différentes allocutions ont prêché les vertus de la solidarité, du partage avec les plus pauvres, les nécessiteux et on retiendra cette phrase du Cardinal à la fin de la cérémonie : ‘Nous concluons la journée, mais pas la miséricorde envers nos frères et sœurs confrontés à la pauvreté, à la souffrance sous toutes ses formes. Continuons donc à rechercher les voies et les moyens pour nous en sortir ».

Déjà il faut féliciter les premiers responsables de l’Eglise catholique pour avoir pu tenir cette journée. En plus, les remerciements peuvent aller aux différents donateurs, souvent anonymes, qui ont contribué à soulager le temps d’une journée les souffrances des personnes vivant dans la pauvreté.

Antoine Désiré P. OUEDRAOGO

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*