Buudã goam gʋlsdb sega taaba

Buudã goam gʋlsdb sega taab Waga Ramada Otɛlle, n na n zĩnd ne taab rasem a naase, n maan zãmsgo, sẽn kẽed ne b sɛbã motg masĩnã zugu. Yaa tʋʋmd te-paalle,b sẽn tar n maand montaasã,  la gʋlsd fãa na n paam a bãngre, n tõe n yiisd a sɛba, yẽ meng a toore. Gʋlsd fãa na n yiisa sɛba, n koos ne karemdbã. Zãmsgã sɩngr wakate, kaorengã minisr yãka ned t’a wa zĩndi, n na n keng b raoodo. A wilgame tɩ minisrã ra segd n wa a toore, la gofneema taoor soab tara sõsg Asãmble wã, rẽ n kɩte, t’a ka tõoge. B saagdame tɩ zãms-kãngã na n sõnga gofneem t’a paam n kẽes buudã goam piuugr pãnga. Pẽgdwẽnde Erik Zĩnaaba.

Les écrivains en langues nationales à l’école du savoir

Les écrivains des romans en langues nationales sont réunis en atelier du 18 au 21 Février 2019, à Ramada Pearl Hotel à Ouagadougou pour une formation sur un nouveau logiciel servant à faire le montage des livres. L’objectif est de renforcer la capacité de chaque écrivain à pouvoir faire sortir facilement ses parutions afin de satisfaire ses lecteurs. C’est un représentant du ministre de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales qui a présidé la cérémonie d’ouverture de la formation. Il a fait savoir que le ministre lui-même devait être présent mais suite à son calendrier il n’a pas pu faire le déplacement. Il espère qu’avec cette formation, le gouvernement aura une oreille plus attentive à la question de la promotion des langues nationales.

P Eric ZINAABA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*