Etalõ kambã tʋma ninbãan-zoeer tʋʋmde

Burkĩna Faso ball tãod-bɛda b sẽn boond Etalõ wã tika taaba, n na n segl b mens n sɛg Moritani bal tãondbã. Tãoobã na n yɩɩ tʋʋlg kiuug rasem 22 yʋʋm 2019 soabã pʋgẽ.  Seg taabã pʋgẽ, a Sagl Kaboor ne a taabã tɩ kaaga Lopital Yalgd Wedraoogo, n paas Eta mazore, tẽngã yõ-koglg tʋʋm-no-kasenga.

B wilgaeme tɩ laafɩ wã zĩigẽ ne yõ-kolgã yaa bũmb sẽn ya tɩlae yĩn-wɩsgrã pʋgẽ. Rẽ n kɩt tɩ Etalõ yãk yam n na n tɩ kaag bãad rãmbã ne sodaasã. A Paolo Dowate Etalõ balıã karen-saamb ne a

Karen-biisã rɩka ligd la ball dãmba, n kõ a Yalgd bãad-dãmba. Opitallã taoor soaba a Kõstã Dawuru wilgame tɩ logtor yirã reegda bãad rãmb tus katɛk daar fãa, la bãad rãmb kẽer mi n pa tar n tõog n na n da tɩtã ye, la Etalõ kuunã b na n dɩkame n sõng sẽn pa tar-b tõogã. A pʋʋsa ball tãondba barka logtoɛɛmbã la bãad rãmba fãa yʋʋr yĩnga. A Sagl Kaboor rɩka koɛɛga, n keng logtoɛɛmbã raoodo, la a pʋʋs bãad rãmbã  Wẽnd na kõ-b laafɩ.

A Yalgd loogr poore, b kẽnga Eta mazoare. Be me yɩɩ Kolonell Sibri Balma n deeg-ba.

A wilgame, tɩ Etalõ  sẽn maan bũmb ningã kenga b raoodo, la a na n sõngame tɩ b tõog n zab ne nin-wẽnsã. A wilgame tɩ sõngr a wato buud sã n paamdẽ tɩ yaa tɩlae tɩ  b tõog bɛɛbã. Etalõ kapitɛɛn a yiib soab a Bakary Kone  yẽ wilgame, tɩ b fãa yaa burkĩn-bi. Bũmb ning sẽn paam ba-yirã  yaa bãmb fãa la a paamda. Segdame tɩ b keng neb nins sẽntʋmd yʋng la wĩndg tɩ tẽngã gãand bãanã rãmba. A Sɩta Sãngare Burkĩna Faso ballã taoor soab wilgame tɩ ball tãondbã zẽka tẽnga tãb-kaoor b tʋʋmdã pʋgẽ. Sodaasã me  zẽkd-a-la zabrã pʋgẽ. Rẽnd b fãa maoorã yaa  tẽngã zug na zẽk tʋʋmde.

Kibarã yii awaga

Activités sociales des Etalons : Yalgado et l’armée reçoivent du réconfort

En pleine préparation du match contre la Mauritanie (prévu demain), les Etalons ont trouvé du temps pour s’adonner, hier 20 mars 2019, à des activités sociales. Charles Kaboré et ses coéquipiers ont rendu visite à l’hôpital Yalgado-Ouédraogo et l’Etat-major général des armées où ils ont fait des dons.

La santé et la sécurité sont des conditions nécessaires pour jouer au football. Forts de ce constat, les Etalons, en regroupement à Ouagadougou pour le match contre la Mauritanie (vendredi prochain) entrant dans le cadre des éliminatoires de la CAN 2019, ont profité de leur séjour pour aller donner un peu de réconfort aux malades de l’hôpital Yalgado-Ouédraogo et à l’armée nationale.

Au Centre hospitalier universitaire Yalgado-Ouédraogo (CHUYO) tout comme à l’Etat-major général des armées, Paulo Duarte et ses poulains ont fait des dons composés d’une enveloppe financière et de ballons de football. Selon le directeur général du CHUYO, Constant Dahourou, son établissement reçoit plus d’un millier de patients par jour. Et certains d’entre eux manquent souvent de ressources financières pour faire face aux charges médicales.

Il a rassuré les Etalons que leur présent ira directement aux malades nécessiteux. Au nom de tout le personnel et des malades, le premier responsable du CHUYO a traduit toute sa gratitude au 11 national. Il a d’ailleurs promis de baptiser le CHUYO «Ami des Etalons». Le capitaine des Etalons, Charles Kaboré, a, au nom de toute l’équipe, encouragé le personnel soignant et souhaité prompt réta-blissement aux malades.

Lui et ses coéquipiers ont ensuite mis le cap sur l’Etat-major. Le don de l’équipe nationale a été reçu par le directeur central de l’Action sociale des armées, le colonel-major Sibiri Balama. Pour lui, le geste des Etalons les réconforte et sera d’un appui important pour mieux se défendre face aux attaques. «Depuis un bon bout de temps, notre pays est confronté au terrorisme.

Nous sommes contraints de vaincre les forces du mal. Avec ces genres de geste nous sommes convaincus que nous allons réussir», a affirmé le colonel-major Balama. Pour le vice-capitaine de l’équipe nationale, Bakary Koné, avant d’être joueurs, ils sont avant tout des Burkinabè et tout ce qui concerne le pays les concerne également. «Il était important pour nous de venir apporter notre soutien à ces hommes qui veillent jour et nuit pour la sécurité de notre cher nation», a laissé entendre le général Bako.

Selon le président de la Fédération burkinabè de football, Sita Sangaré, les joueurs sont engagés pour la défense des couleurs du Burkina Faso sur les terrains de football et les forces de défense et de sécurité sur le terrain du combat contre les terroristes. «L’un dans l’autre, il s’agit d’un même combat pour le progrès du peuple burkinabè», a-t-il affirmé.

Source : Aouaga.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*