SENI wã sogenda yʋʋmd 2020 soabã vot

Tʋʋlg kiuug rasem 26 yʋʋm 2019 soabã, gofneema taoor soab a Kiristof Dabɩɩr reega « Seni » wã sulli, tɩ b na n sõs votã seglg yelle. Sɛkã yaa sẽn na wilg b segend toto yʋʋm 2019 soabã vote.

Seni wã taoor soab a Newton Ameed Baari wilgame tɩ tõnd saam-biisã sẽn be  zaman-zẽnsã na n kẽesa b toog votã pʋgẽ. Sẽn le paasde sokr votã b sẽn dat n maan tẽn-kug-paallã zugã la b wa n na n wilg gofneerã taoor soaba. A kẽnga taoor n wilg tɩ sokr votã pa Seni wã bal n segend-a ye. Politikã rãmb n sogenda,  tɩ Seni yaool n yãag-ba. Sã n ya ne tõnd saam-biisã sẽn be zamaan-zẽns votge, a Newton Ameed Baari wilgame tɩ b tʋma neb tɩ b kẽng tẽns katɛk pʋgẽ n tɩ seg-b, yʋʋm-sar kiuugã pʋgẽ. Rẽ n so tɩ wakat sẽn wat pʋgẽ, Seni wã na n wilga bũmb ning sẽn segd n maan tɩ neb nins sẽn be b tẽns a taabã tõog n vot yʋʋm 2020 wã sẽn watã. A le  wilgame tɩ vot soglg yaa neb katɛk tʋʋmde, tʋʋm kẽer yaa Seni wã, la tʋʋm kẽer me yaa gofneema n segd n maane.  Rẽndame tɩ gofneema lʋɩs a toogo sẽn na yɩlẽ tɩ bũmbã fãa tõog n kẽn sõama.

Kibarã yii Sɩdwaya

Elections de 2020 : La CENI préparée à toute éventualité

Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a reçu en audience une délégation de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), le mardi 26 mars 2019 à la Primature, à Ouagadougou. Il a été essentiellement question des élections de 2020.

A l’orée des élections de 2020, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) se met en ordre de bataille. Une délégation de l’institution a rendu visite au Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, le 26 mars 2019 et lui a fait part du processus de préparation des échéances électorales annoncées.

Selon le président de la CENI, Newton Ahmed Barry, il a été question du referendum et du vote des Burkinabè de l’étranger. «Le referendum ou la voie parlementaire ne relèvent pas de la CENI. Cela est du ressort des politiques. Quelle que soit la décision qu’ils prendront, nous avons déjà travaillé sur tous les scénarii possibles», a-t-il assuré.

Quant au vote des Burkinabè expatriés, M. Barry a indiqué que les commissaires de l’institution ont été envoyés en mission dans plusieurs pays à la rencontre de la diaspora burkinabè durant toute la moitié du mois de décembre. «Nous sommes en train de compiler leurs missions.



Très bientôt, nous allons nous adresser aux acteurs concernés et aux Burkinabè en général pour leur expliquer nos constatations et les dispositions à prendre pour rendre le vote de la diaspora effectif en 2020», a ajouté le président de la CENI. En définitive, Newton Ahmed Barry a soutenu qu’une élection est un processus impliquant plusieurs acteurs, certaines actions relevant de son institution, et d’autres, du gouvernement. Et de conclure qu’il appartient au gouvernement de jouer sa contrepartie «pour que les choses puissent se mettre en place».

Source : Sidwaya

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*