Burkĩna Faso koaadbã paama bãnke

Tʋʋlg kiuug rasem 29 yʋʋm 2019 soabã perzidã Rok Kaboor tɩ yalsame n kõ sor tɩ b pak bãnk a yembre,  n na n ges koobã tʋʋma.  Ya a naamã baob sasa la a ra pʋlem yã t’a sã n paam naamã a na n paka bãnk n kõ koaadbã koadbã.

Minisr ning sẽn get arzɛkã la tẽngã yidgr yelle, a Lasane Kaboor wilgame tɩ tẽngã taoor soab maana yam-yãk-sõngo. Bala yaa bũmb sẽn na n kɩt tɩ koaadbã tʋʋmd tõog n kẽ sʋka.

Koaadbã bãnk tʋʋm noor taoor soab a Mamadu Serme wilgame tɩ neb koabg pʋgẽ koaaddbã yaa bãmb 80 tõre. La yaa bãmb n sõngd tẽngã rɩɩb la arzɛk wɛɛngẽ. Koaadb koabg zugu, neb 15 bal n tõe tar b arzɛk bãnk rãmbã pʋga n sõngd b mens koobã wɛɛngẽ. Rẽ n so tɩ bãnk kãngã na n wa n na n kɩt tɩ koaadbã yidg n paase.

A Burɛma Gɛllo Burkĩna Faso koaadbã sull kaseng taoor soab pʋgdga, n  paas a Bihum Bãmbu, lam-koadbã taoor soab  pʋʋsa tẽngã taoor soab barka,  b sẽn zẽk b naoor n zĩnd bãnkã pakr zĩigẽ wã. Yaa bũmb sẽn na n kẽng ne koaadbã tʋʋmd taoore. Perzidã Rok Kaboor wilgame tɩ bãnkã yaa bũmb sẽn tar yõod ne koaadbã la gʋʋndbã. B sã n paam pakr ligd wɛɛngẽ, bɩ b tʋʋma teed pãng paasgo, bãnka na n sõngame, tɩ neb nins sẽn be tẽn-kɩrmsã tõog n bĩngd b ligd bãnk rãmb pʋse.

A pasaame, tɩ  koaadbã n kos tɩ b ning bãnkã n kõ-ba yaa sẽn na n yɩlẽ tɩ koobã la gʋʋlgã tʋʋm kẽng taoore. Rẽ n so tɩ neb nins sẽn tʋmd koobã pʋg tar b no-rɛɛsdb bãnka tʋʋm pʋga. Rẽnd yaa bũmb sẽn na n naf koaadbã n yɩɩda.

Na-zakẽ kiba-kɩtbã n yiis kibarã

Banque agricole du Faso : le président Kaboré souhaite qu’elle soit un instrument au service du développement du monde rural.

(Ouagadougou, 29 mars 2019). Le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré, a lancé officiellement les activités de la Banque agricole du Faso (BADF) ce vendredi dans la matinée. Promesse de campagne du chef de l’Etat, la BADF se veut une solution aux problèmes d’accès au crédit des acteurs du monde rural.

Le ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Lassané Kaboré, autorité de tutelle technique de la BADF, a salué la volonté affichée du président du Faso de créer un modèle économique nouveau, en mettant le monde rural au cœur des politiques publiques.

Pour le Président du conseil d’administration (PCA) de la BADF, Mamadou Sérémé, le monde rural regroupe 80% de la population et participe pour une part importante à la formation du Produit intérieur brut (PIB). Cependant, a ajouté le PCA de la BADF, seulement 15% des producteurs bénéficient de crédits bancaires. C’est pourquoi cette banque est venue à point nommé, selon lui.

Les représentant des parrains, Boureima Diallo, par ailleurs vice-président de la Confédération paysanne du Faso (CPF) et du monde rural, Bihoun Bambou également président de l’Union nationale des producteurs de coton du Burkina (UNPCB), ont remercié le président du Faso pour cette banque qui sera d’un grand apport dans le développement des activités du monde rural.

« La banque doit être un instrument important pour permettre à nos paysans, éleveurs… de pouvoir avoir des financements pour, non seulement s’équiper, mais également développer leurs activités », a indiqué le président du Faso à la presse, à l’issue de la cérémonie. Il souhaite que la naissance de cette banque participe à augmenter le taux de bancarisation, surtout en milieu rural.

Roch Marc Christian Kaboré a rappelé que cette banque est une sollicitation du monde rural dans sa volonté de faire recours aux institutions financières pour le développement des activités agricoles. C’est dans cette optique, selon lui, que les acteurs du monde rural participent au capital et disposent de représentants au sein du conseil d’administration pour orienter les financements de la banque en leur faveur.

Direction de la communication de la présidence du Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*