Asosɛsẽo nasnall Saam biis tʋʋma naoor piig la a nii soabã yɩɩ gilg n ges yel-soalma

Sẽn sɩng ne tʋʋl-nif kiuug pipi raare, n na n ta a rasem a yopoe yʋʋm 2019 soabã pʋgẽ Asosɛsẽo nasnall saam biis yãkame n na n maan b tʋʋma.

 Tʋʋma yaa nin-buiidã vʋɩɩmdg ne taab sõasga. Rõanda a ya naoor piig la a nii soabã tigri, la yaa sõs buud toor-toore radiyo rãmb pʋse, n na n wilg saam-biiri ma-biiri, la vʋɩɩm ne taabã sẽn wat sugr ning zamaan pʋgẽ. Rẽ poore, b kẽnga a Kugri n tɩ ges Fãrans naab a Fãrãnsoa Miterã ne a Lamizãna sẽn sel Kʋgs a yiibu, n wilgd tẽnsa a yiibã ne taab zoodo. B yii be n sãag Yagem sẽn be Zorg baobgã n tɩ ges Aroglembaoore.  Aroglembaoor yaa pĩig kug-kẽeng sẽn dogl a taaba, n ya yel-solgemde. Sã n ka Wẽnnaam tõogo, yɩl n bãng pĩigã sẽn maan toto, n zoa a taabã zugu n pa miimdẽ la a pa lʋɩtẽ wã yaa toogo. Nin-kẽem a Masmuud Yɩlbʋʋd wilgame tɩ bãmb fãa rog n yãame, tɩ b boond-a “Arogelembaoore”. Pĩig ning sẽn be Waogdg Yagma a ne pĩig ning sẽn be Zorg Yagma wẽnda taaba, la tẽnsã a yiibã neb yaa buudu.

Asosɛsẽo nasnall Saam biis taoor soabã a Yarga Wedraoog wilgame tɩ pĩigã yaa bũmb b sẽn tõe n dɩk n kẽes gilg n ges yel-soalem pʋgẽ. Bala, a yaa bũmb sẽn tõe n kẽes tẽnsã yidgr wɛɛngẽ. A wilgame tɩ tɩɩsã a yiibã me yaa bũmb b sẽn tõe n maan nin-naandse, wall b ning Burkĩna Faso ne Fãrãns tãb-kaoor zĩigẽ wã, t’a lebg gilg n ges  zĩiga. Fãrãns Ãmbasaadã tʋma ned t’a zĩnd tʋʋmdã pʋga, n maan nif kaseto. A Yarga Wedraoog wilgame tɩ  Kʋgs a yiibã b sẽn selã, b sã n  na n dɩk-b n wilg nin-buiidã tẽns a yiibã kʋdemde, a tõeeme n lebg n wa ne sugri, tẽnsã ne taab sʋka. A leb n yaa bũmb sẽn wilgd tẽnsã nanambs seg taab zĩiga. A wilgame tɩ bãmb sẽn wa n yãk zĩ-kãnga, Burkĩna Faso Revolisẽo wã wakatẽ a Tooma Sãnkar ra maana pʋʋg zĩ-kãngg tɩ gofneerã neb koodo.

Pʋʋgã ra yaa yam-yãk-sõngo, tɩ bala, nin-zaalsã la minisr rãmbã ra paamda taab n deemd rakɩɩre. Yaa bũmb sẽn da paas nin-buiidã ne taab zems-n-taare. Kɩtame t’a wakatẽ burkĩmbã kẽesa b toog tẽngã yidgr wɛɛngẽ. Bãmb sẽn yãk tʋʋl-nif kiuug rasem a naasã, yʋʋm 2001 yʋʋmdã Burkĩna Faso rãmb yãka ra-kãng n maan sugr kũun raare. Rẽ n kɩt tɩ b yãk-a, n na n maan: tẽng-n-biilim, saam-biiri, ma-biiri, gilg n ges yel-soalma na paam pãnga, la tẽng-n-bi-tɩrlem na lebg n wa a zĩigẽ. A wilgame tɩ yaa sẽn na yɩl tɩ nin-buiidã vʋɩɩmd ne taaba sugri, la bas tɩ loog pʋgẽ. B tõog n vʋɩɩmd ne taaba, la b teel taab saam-biir la ma-biir teelgo burkĩn-bi wã  ne taaba. Minisr ning sẽn get kʋdemdã la gilg n ges yel-soalmã yãka ned t’a tũ n kẽng zĩigẽ wã, n na n tɩ ges Aroglembaoore. Zĩ-kãnga, a Yarga Wedraoog wilgame, tɩ yaa sẽn na n yɩlẽ tɩ gilg n ges yel-soalmã zĩis tõog n kẽes tẽngã arzɛka, rẽ n kɩte, tɩ minisrã no-rɛɛs be  sʋka. Sula buud toor-toore, la rog-n-mik yel-gɛtb zĩnda sʋka.

Waogdg Yinivɛrsite wã karen-biis sẽn tʋmd tõnd nin-sabls rog-n-mikã na lebg n wa a zĩigẽ, la sull sẽn get a Tooma Sãnkar nin-naandã yell me zĩnda gilgrã pʋgẽ. Asosɛsẽo nasnall Saam biis tʋʋma yɩɩ ka tɛk rasem a yopoe wã pʋgẽ. Wẽnd na kell n yãag-ba. Pẽgdwẽnde Eric Zĩnaaba

Promotion de la culture et  de la paix : l’Association Nationale SAMBISSI s’engange

L’association nationale Sambissi  organise du 1er au 7 Avril 2019, ses activités de culture de la paix et de la cohésion entre les peuples. Cette année 2019 marque la 18 ème édition, cette édition est marqué par des émissions animées dans les radios sur le vivre ensemble et la culture de la paix et du pardon. Elle est aussi marquée par la visite de 2 kaïcédras plantés par le président Français  François Mitterand et de son homologue Burkinabè Sangoulé Lamizana dans la localité de Kougri, ainsi que les granites culturelles du village de Yagma dans la localité de Zorgho.

Pour le vieux Mahamoudou Ilboudo que le «  arogelembaoré » existait bien avant leur naissance, le granite se trouvant à Yagma (Ouagadougou) et celui de yagma (Zorgho) on une ressemblance. Il y’a un lien familial entre les 2 localités. Pour Yarga Ouédraogo, président de l’association nationale SAMBISSI, ce granite peut être pris comme un site tourristique. Il peut participer au développement du pays. Pour lui, les deux  (2) arbres plantés par Lamizana et Mitterand peuvent abrités des monuments de ce dernier ou encore la présence des drapeaux des deux pays. La céremonie a connu la présence d’un réprésentant de l’ambassadeur de la France au Burkina Faso. Yarga Ouédraogo que les deux (2) Kaïcédras peuvent être un signe de pardon lorsqu’on les présente aux deux pays et aussi le point de rencontre des deux présidents. Ce lieu répresentait un champ pendant la révolution de Thomas Sankara ou les personnalités du gouvernement venaient cultiver. Cette initiative était bonne car, les ministres et les fonctionnaires profitaient de l’occasion pour faire la parenté à plainsenterie, ce qui valorisait la cohésion sociale. La date du 4er Avril a été choisie  en 2001 pour la journée du pardon. C’est ainsi que l’association a choisis ce jour pour célébrer la journée de fraternité, de visite touristique et de la valorisation de la citoyénnété. Le ministre de la culture, des arts et du tourrisme a envoyé un réprésentant pour participer à la visite du site de «  Aroglembaooré ». C’est un geste pour que le tourrisme puisse apporter une richesse à la nation selon Yarga Ouédraogo. La cérémonie a connu également la présence des organisations de la société civile ainsi que des responsables coutumiers, des réprésentants du mémorial Thomas sankara et des étudiants militant pour la valorisation de la culture africaine de l’université de Ouagadougou. Plusieurs activités ont marqué la semaine de l’association nationale SAMBISSI.

Pengdouendé Eric Zinaaba

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*