Kiba-kɩtbã soog-b-mens daare

Yaa sig-noy kiuug 1993 yʋʋmdã, la  «  nasẽo zini » sullã rɩk noor tɩ sig-noy kiuug rasem a tãab daar fãa na n  yɩɩ kiba-kɩtbã soog-b-mens daare. La tũu ne Inesko rãmba, n pas nin-sabls tẽns kiba-kɩtb sẽn dɩk noor yʋʋm 1991 soabã n wilg tɩ b rata soog-b-mens kibayã kɩsg wɛɛngẽ. Yʋʋm 2019 soabã n tõkd a naoor 26.

Burkĩna Faso, minisr ning sẽn get kibayã kũun yell a Remi Filgãas Gẽaginu yiisa mooneg koɛɛga, n na n keng kiba-kɩtbã raoodo, la a wilg tɩ kiba-kɩtbã segd n tʋma b tʋʋma ne bãngr n paase. Bala, ka ne yʋʋm a 2 pʋgẽ Burkĩna na n kẽe tẽngã taoor soab yãkr Vot pʋgẽ, n le paasd me, tẽngã bee zu-loees pʋga,  rẽ n so tɩ Burkĩna Faso kiba-kɩtbã segd n tall gũusgu, b tʋʋma pʋsẽ.

Gom-zug ning Burkĩna Faso rãmb sẽn yãk n na n maan kibayã kɩsg soog-b-mens daar naoor 26 soabã la woto:«kibayã kɩsg ne na-baoorã  yõ-koglg kaalem pʋgẽ Burkĩna Faso». Sull ning b sẽn boond tɩ « repogtɛɛr sãnfrõntɛɛr sẽn maan a gɛɛlã yʋʋm 2019 soabã pʋgẽ, a wilgame tɩ Burkĩna Faso bee 36  zĩigẽ, ãnduni wã tẽns 180 pʋga, kibayã kɩsg soog-b-mens wɛɛngẽ, sã n  ya ne tẽns nins sẽn gomd farendã, Burkĩna Faso n ya pipi kiba-kɩsgã wɛɛngẽ. Sã n ya tõnd nin-sabls tẽnsẽ, a bee 5 soab zĩigẽ. Wẽnd na n kell paas kibayã kũun pãnga tɩ nin-buiidã tõe n paamd bũmb ning fãa sẽn be n wʋmdẽ la b get bũmb ning fãa sẽn maand ãndũni wã pʋgẽ.

Le monde entier célèbre la 26e  Journée mondiale de la liberté de presse.

Le 3 mai a été proclamé Journée mondiale de la liberté de la presse par l’Assemblée générale des Nations Unies en 1993, suivant la recommandation adoptée lors de la vingt-sixième session de la Conférence générale de l’UNESCO en 1991Ce fut également une réponse à l’appel de journalistes africains qui, en 1991, ont proclamé la Déclaration de Windhoek (link is external) sur le pluralisme et l’indépendance des médias.

Au Burkina Faso,  le Ministre de la communication porte-parole du gouvernement et des relations avec le parlement Remis Fulgance Dandjinou,  a indiqué que, les contraintes liées au devoir d’informer, aux exigences de probité, d’impartialité et d’équilibre iront croissantes à l’approche des échéances de 2020.

D’entrée de jeu, il rappelle que le Burkina Faso commémore, ce 3 mai, la journée mondiale de la liberté de presse sous le thème «Médias et élections dans un contexte de crise sécuritaire et

Selon le classement mondial de Reporter sans frontière (RSF), édition 2019, rendu public en avril dernier, le Burkina Faso a gagné cinq places, se classant à la 36e place sur un total de 180 pays au monde.Le pays se positionne au 5e  rang en Afrique et au 1er rang en Afrique francophone.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*