Burkĩna Faso moeembã pʋʋsa laafɩ la vɩɩmd-n-taarã yĩnga

Sa-sik kiuug rasem 11 yʋʋm 2019 soabã Burkĩna Faso moeembã naaga taab Palaas de la nasẽo n pʋʋs kibsã. Kell n yɩɩ wakat b sẽn kos Wẽnde laafɩ, vɩɩmd-n-taar la wʋm taaba Burkĩna Faso ne taab yĩnga.

Lɩslaambã sull kaseng no-rɛɛs a Amade Gemda wilgame tɩ kibs sulg-m-meng ne Wẽnde, n paas Wẽnd nonglem, la  ãdem biis sõngr tigri. Kibsã tigr segd n yɩɩ wakat neb nins sẽn be b ninbãaneg pʋgẽ wã sõngre, sẽn na yɩl tɩ b yĩm b namesgã yelle.

Yʋʋm 2019 soabã me sedg n yɩɩ Wẽnd kosgo d tẽngã yĩnga.

Kagdinaal Filip WEDRAOOGO sẽn ya Waogdg tigung roogã Evɛk tɩ naaga moeembã palaas de la nasẽo n pʋʋse, b wilgame, tɩ dĩinã dãmbã fãa segd n gãda taab nusi n bao laafɩ d tẽnga yĩnga. Moeembã la kirisneba segd n naaga taaba, tɩ b vɩɩmd-n-taarã yɩ ba-biir la ma-biiri.

Tabaski 2019 : La communauté musulmane burkinabè prie pour la paix, la solidarité et le vivre ensemble                                         

La communauté musulmane célèbre la Tabaski ce dimanche 11 août 2019 au Burkina. A Ouagadougou, la prière a réuni les fidèles musulmans à la Place de la Nation. La communauté musulmane a prié pour la paix, la solidarité et le vivre ensemble au Pays des Hommes intègres.

« Cette fête symbolise une fête de la soumission » selon le porte-parole de la Communauté musulmane, Nour Ahmadé Guemda. « Et qui parle de la soumission à Dieu parle de l’amour pour l’homme, l’amour pour son prochain, la protection pour le prochain, le bien être pour le prochain. C’est pour cela que l’Imam a beaucoup insisté sur le fait que cette fête doit permettre à ces personnes qui sont dans une situation de vulnérabilité de vivre comme si elles n’avaient pas quitté leurs localités. », explique le porte-parole.

La prière de Tabaski 2019 est aussi un message d’espoir. L’imam appelle les burkinabè à prier, car « tant que nous allons prier, nous n’allons pas sombrer ».

L’Archevêque métropolitain de Ouagadougou, le Cardinal Philippe Ouédraogo a fait le déplacement de la Place de la nation pour « un témoignage de foi » aux fidèles musulmans. « Ensemble musulmans et chrétiens, faisons quelque chose pour retrouver la paix, la quiétude, pour un vivre ensemble fraternel et harmonieux », soutient le Cardinal Ouédraogo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*