Naam wẽ-n-dɩk vaallã bʋʋd kaoome

Bõn-bɩʋʋng kiuug rasem a 2 yʋʋm 2019 soabã sodaasã bʋ-kaod roog kaoo naam wẽ-n-dɩkã sẽn zĩnd Bõn-bɩʋʋng kiuug yʋʋm 2015 soabã bʋʋdo. Bʋʋdã kaoome, la b wilgame t’a Zɩlbɛɛr Gengeer yaa bɛɛgd yellã pʋgẽ. Yaa rẽ tɩ  b ning-a yʋʋm 20 bãense. Sã n ya ne a Gibril Basole, yʋʋm 10 bãense. B kell n deega waoor kũun nins b sẽn da kõ-ba. A Adama Wedraoog tɩ b boond t’a damisi, yẽ yaa yʋʋm a nu bãense. A Abdulay Dawo, la a Zũmbri Usɛn bãmb yaa yʋʋm 11 bãense. A Nebiye Musa tɩ b boond t’a Rãmbo, yẽ yaa yʋʋm 12 bãense. A Rooze Kusube tɩ b boond t’a Toarɛɛge, a Mohameed Zɛrbo,  la a Ali Sanu, bãmb yaa yʋʋm 15 bãense.

Bʋ-kaoodbã wilgame tɩ neb n be tɩ b pa yã beegr sẽn sek bãens kẽeb ye. Yaa kolonell Omaar Batyono, Kapitɛnd Gastõ Wedraoogo, a Buwe Siyemi Medaare, a Mamadu  Tarware la a Fatmata Tɩrɛɛs Dɛwara. Rẽ poore, Bõn-bɩʋʋng rasem a 3 yʋʋm 2019 soabã, sodaasã bʋ-kaood roog kaoo neb a 8 sẽn kẽes b toog naam wẽ-n-dɩkã pʋg n bas  n zoe n yi tẽngã bʋʋdo.

B rɩka yʋʋm 30 bãense n dogl a Fatmata Gengeere, a Abdul Karim Tarware, a Rene Emile Kaboore, a Zakarya Sõgutoa , kolonell Mahamadi Deka n le paas a Tẽne Alima Bugma. A Tẽnpoko Margorit Kãgembɛɛga, yaa yʋʋm 20 bãense. A Isuf Zũngrãan paam yʋʋm piiga.

Talgr ning b sẽn dɩk n doglg-ba, wilgame tɩ b  kẽesa b toog n yãgs neb yõya, tɩ kẽer paam yõ-tẽgre.

B leb n yɩɩ sabaab tɩ neb teed sẽn sãame, b pa waoog gofneer yel-segdɩ. Naam wẽ-n-dɩkã poore bãmb b 8 wã fãa zoe n kẽng zamaan-zẽnse. Zĩ-likr kiuug rasem 22 yʋʋm 2019 soabã, b na n gesa b sẽn na n maan toto n maneg neb nins teed sẽn sãam naam wẽ-n-dɩkã wakato, tɩ b paam b zu-loeesã tɩɩm.

Kibarã yii awaga

Putsch du CND : le tribunal a donné le verdict

Le tribunal a retenu 20 ans de prison ferme contre le Général Gilbert Diendéré et 10 ans ferme contre le Général Djibril Bassolé. Les deux principaux accusés de ce procès seront également destitués de leurs décorations.

– 5 ans de prison ferme pour le journaliste Adama Ouédraogo dit Damiss

– 11 ans fermes pour les capitaines Abdoulaye Dao, Zoumbri Oussène

– 12 ans de prison ferme pour Nebié Moussa dit Rambo

– 15 ans de prison pour Roger Koussoubé dit Touareg, Mohamed Zerbo, Ali Sanou

Par contre, le tribunal n’a retenu aucune charge contre les accusés suivants :

1-            Colonel Bationo Omar

2-            Capitaine Ouédraogo Saidou Gaston

3-            Adjudant-chef major Combia Moutuan

4-            Sergent Boué Siénimi Médard

5-            Ancien Bâtonnier Traoré Mamadou

6-            Diawara Fatoumata Thérèse, c’est le Mardi 3 Septembre 2019, que le verdict est tombé pour les accusés hors du pays à savoir Fatoumata Diendéré, l’épouse du général Gilbert Diendéré et 7 autres accusés ont été jugés par contumace . Ils ont été tous reconnus coupables de 5 chefs d’inculpation et condamnés à des peines de prison ferme allant de 10 à 30 ans.

Verdict : Fatoumata Diendéré, Abdoul Karim André Traoré, René Emile Kaboré, Zakaria Songoutoi, le Colonel Mahamadi Déka et Téné Alima Bougouma écopent, chacun, de 30 ans de prison ferme.

Timpoko Kagambèga dite Marguerite également en fuite écope, elle, de 20 ans de prison ferme tandis que Issoufou Zougnoma s’en sort avec la plus légère peine, à savoir, 10 ans de prison ferme.

Ces 8 accusés sont reconnus coupables de complicité d’attentats à la sureté de l’Etat, meurtre, coups et blessures volontaires, dégradation volontaire de biens, complicité de violence sur autrui.

Il est certain que par ce verdict, la justice a rempli sa mission. Mais une question légitime s’impose: comment compte- t-elle procéder pour appliquer ces peines aux coupables « invisibles »?

En attendant, le procès du putsch manqué reprendra le 22 octobre 2019 pour statuer sur les réparations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*