Sẽndika rãmba kẽnd baasa ne zoeese

Sull ning sẽn tigimd Sẽndika rãmba, tɩ b boond tɩ Iyayɛɛsã boola Sẽndika rãmba fãa tɩ b yi bõn-bɩʋʋng kiuug rasem 16 yʋʋm 2019 soabã, n maan kẽnde. Kẽndã yaa sẽn na n yɩlẽ tɩ gofneerã ges b vɩɩmã yelle, la b ges tẽngã nu-gãnga, yõ-koglg kaalmã wɛɛngẽ. Gofneere, la Waogdg meeri wã yiis mooneg koɛɛg n gɩdg-ba, tɩ b kẽn ye. La b baasame n na n kẽne. Tẽnga taoor rãmb yiisa Polis rãmb tɩ b rig-ba, tɩ b kell n kẽng Burse de tarvaye zakã pʋga n tɩ wilgi, tɩ b gɩdga b kẽnda, la ba ne rẽ fãa, neb katɛk bas n yiime n kẽne.
Kibarã yii Ayɩbe

Burkina: la police disperse une marche syndicale non autorisée à Ouaga
Ouagadougou – La police nationale a dispersé lundi matin, des centaines de manifestants qui ont bravé l’interdiction gouvernementale de manifester.
Lundi matin, des centaines de manifestants à l’appel de l’Union d’action syndicale(UAS) ont bravé l’interdiction gouvernementale de marcher.
Après le départ à la bourse du travail, les protestataires ont été stoppés vers l’Etat-major des Armées par la police aux coups de gaz lacrymogènes.
Peu avant, un responsable de la police a échoué à entrer en contact avec les organisateurs.
Rappelons que le gouvernement et la mairie de Ouagadougou, ont refusé d’autoriser la marche pour non-respect des délais et à cause de la situation sécuritaire du Burkina Faso.
Mais l’UAS a maintenu la marche, estimant agir dans la légalité et la légitimité.
Agence d’information du Burkina

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*