Sari wã ministɛɛr kẽesa na-kẽnd-paall b tʋʋma pʋgẽ

Ministɛɛr ning sẽn get sari wã la bʋ-kaoorã yell tigsa kiba-kɩtbã Bõn-bɩʋʋng kiuug rasem 17 yʋʋm 2019 soabã, n na n wilg-b na-kẽnd paall b sẽn kẽes b tʋʋma pʋgẽ. Yaa sẽn na n yɩlẽ, tɩ nin-buiidã paamd kibay sari wã tʋʋm-noor wɛɛngẽ. Ned sã n dat n paam kibay a soab segd n toola mesaase la yaa wakɩr 10 la yãkda. B wilgame tɩ tʋʋm-kãnga na n boog neba naongo. Na-kẽnd-paallã yaa sẽn na n yɩlẽ n paam kibay la sɛb kẽer so-tudsi, la b rɩglg zĩisi. A Rene BAGORO sari wã la bʋ-kaoorã minisr wilgame tɩ yaa sɛb wala rezɩsr de komerse, tẽng-n-biilim sebre, kasiye zidisɛɛr la b nan yãk n kẽes tʋʋmda pʋgẽ. Sull ning b sẽn zĩng tʋʋmdã taoor soab a Abdul Karim Minung paasame tɩ yaa ne Telmoobã limoro zug la b tõe n tool mesaasã n wilg yãmb sẽn dat sebr ninga limoro 3439. Yaa milyõ a 9 la b rɩk n kẽes tʋʋmdã pʋgẽ.
Kibarã yii Ayɩbe

Burkina : Obtenir des informations sur certain actes judiciaires à partir de 50 FCFA

Ouagadougou, 17 sept.2019 (AIB)-Le ministère burkinabè de la Justice a lancé mardi, sa plateforme de messagerie qui permettra aux justiciables, de se procurer des renseignements sur certains les actes judicaires, à partir de 50FCFA.
«50 FCFA pour avoir des renseignements (sur les actes judiciaires), alors que si vous devez vous déplacer pour avoir des renseignements, vous dépenser en terme de carburant avec le risque aussi d’avoir affaire à des arnaqueurs», a déclaré mardi le ministre de la Justice René Bagoro, lors de la présentation de la plateforme d’information via sms de son département.
Le système qui donne des informations sur les pièces exigées, le lieu de dépôt, le coût et le délai de délivrance de ces actes, va «faciliter la tâche aux citoyens», a ajouté le ministre.Sur les 36 actes, pour l’instant ce sont le casier judiciaire, le certificat de nationalité, le registre de commerce et de crédit mobilier, l’ordonnance de prise en charge, la rectification administrative et de la cession volontaire de salaire, qui sont concernés.Selon le Directeur général de l’entreprise conceptrice de la plateforme, Abdoul Karim Minoungou, la plateforme est pour le moment ouverte aux seuls abonnés du réseau Telmob.«Il suffit d’envoyer au 3439, ‘’Nationalité’’ pour certificat de nationalité, ‘’Casier’’ pour casier judiciaire, ‘’Cession’’ pour cession volontaire de salaire’’. », a expliqué M. Minoungou.
Abdoul Karim Minoungou a précisé que la mise en place de la plateforme a coûté 9 millions de FCFA.

Agence d’information du Burkina

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*