Nin-sabls tẽns kiba-kɩtbã sega taaba Waogdgo

Bõn-bɩʋʋg kiuug rasem 25 yʋʋm 2019 soabã nin-sabls tẽns kiba-kɩtbã sega taaba Waogdgo, Fɩlɛpã naoor a nii soaba pʋgẽ, n pʋɩ taab yam, sẽn kẽed ne kiba-kɩtbã yidgr yelle. B sẽn tik gom zug ningã la woto « Kiba-kɩtbã tall b tʋʋma teedo n tʋm tɩ nin-sabls tẽnsã lagem taaba, la b soog b mense ».
Yaa Asãmble wã taoor soaba a Alasan Bala SAKÃNDE n yɩ tʋʋmdã ba-yãkdga.
A Buryema WEDRAOOG sẽn ya tʋʋmdã siglg taoor soabã wilgame, tɩ Fɩlɛpã yaa bũmb sẽn tigsd kiba-kɩtbã nin-sabls tẽnsã pʋse, tɩ b zĩnd ne taaba, n bao soay la rabay b sẽn na n dɩke, tɩ bas-yardã, la arzɛkã tõog n kẽng taoore. A wilgame tɩ yaa seg taab-kasenga, sẽn na sõng nin-sabls tẽng nin-buiidu, tɩ b tall yãab a yembre, la b tõog n n pʋɩ taab yam. Rẽ n so tɩ b gomd kibayã kũun dot sẽn tõe n maan bũmb ninga, n lagem nin-sabls tẽnsã nin-buiidã taaba.
A Alasan Bala SAKÃND wilga a sũ-noog ne gom-zugã, tɩ bala, gom-zugã boonda nin-sablsã fãa, tɩ b lagem taaba, n kẽng taoor ne maoor ninga, d yaab rãmbã sẽn da sɩng soog-m-mengã wakatã. Yaa ne mao-kãng la tõnd na n tõoge, n yidg d mense.
Rasma a naasã pʋgẽ, neb sẽn tar bãng minim kibayã kɩsg wɛɛngẽ, la bãngdb a taab rɩka zãmsg n taas kiba-kɩtbã yɛl wʋsg zut wala, Yinyão afirikɛnd dãmb sẽn dɩk noor ning tɩ b boond tɩ Azãnda 2063, kibayã kɩsg sẽn segd n yɩ a soab rũndã zugã, sẽn kẽed ne nin-wẽnsã tʋʋm-yoodã, n paas kibayã sẽn tõe n sõng n me laafɩ la yõ-koglg nin-sabls tẽnsã pʋsẽ. Kell n yɩ wakate, b sẽn wilg kiba-kɩtbã foto rãmba, la naana b sẽn maane, n kẽes wags taab pʋgẽ. B gesa sĩnma, la b kõ kɩba-kɩtb kẽer kũun b sẽn boond tɩ piri Norbɛɛr Zãongã. Fɩlɛpã naoor a nii n soabã, yaa Mali kiba-kɩta a Sɛrs Dãnyall n paame. Tʋʋmdã wa n tɩ paga a kʋɩlens ne reem SENASA. B le kõo taab sɛk yʋʋm 2021 soabã n na n maan a naoor a 9 soabã.
Zɩll KAFAANDO

FILEP 2019 : La contribution des médias pour une Afrique libre et unie
La 8èmé édition du festival international de la liberté d’expression et de presse (FILEP) a ouvert ses portes le mercredi 25 septembre 2019 à Ouagadougou. Placé sous le thème, « des plumes, des micros et des caméras pour une Afrique libre et unie », le FILEP est une tribune par excellence de revue critique des avancées démocratiques. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le Président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, parrain de l’édition 2019.
« Des plumes, des micros et des caméras pour une Afrique libre et unie », c’est sous ce thème que s’est tenue la 8ème édition du festival international de la liberté d’expression et de presse (FILEP), ouvert le mercredi 25 septembre 2019 à Ouagadougou.
Tribune par excellence de revue critique des avancées démocratiques, des progrès économiques mais aussi d’interpellation sur les limites des politiques publiques, les entraves internes et externes au développement et les enjeux géostratégiques auxquels sont confrontés les Etats africains, le FILEP, selon le Président du comité d’organisation est bien plus qu’un festival. « C’est un véritable espace public interafricain de dialogue et de valorisation des bonnes pratiques et de construction d’une vision partagée de l’avenir du continent et de ses peuples », a indiqué Boureima Ouédraogo.
Et en choisissant de réfléchir sur la contribution des medias à l’unité africaine, le FILEP voudrait relancer le combat d’inciter les nouvelles élites à reprendre le flambeau et à parachever l’œuvre des devanciers. Un thème également salué par le Président de l’Assemblée nationale, parrain de la cérémonie.
Pour Alassane Bala Sakandé, en choisissant un tel thème, le FILEP confirme son caractère panafricain et l’attachement des femmes et des hommes de médias du continent à une intégration des peuples, transcendant les frontières héritées de la colonisation.
A entendre le parrain, la problématique de l’unité africaine puise ses origines dans le rude combat contre la domination coloniale et pour l’émancipation des peuples d’Afrique. Et c’est en cela qu’il trouve important l’appel du FILEP sur la nécessité de relancer et de parachever ce combat des élites politiques et intellectuelles qui selon lui ont porté et conduit victorieusement les luttes pour les indépendances.
Durant 96 heures, des professionnels de médias venus d’Afrique ont mené la réflexion sur cette problématique de l’unité africaine autour de différents panels sur des thèmes entre autres les médias et l’agenda 2063 de l’UA, construire la paix et la sécurité en Afrique, consolider la liberté de la presse face aux nouvelles menaces. Ce fut le moment pour les festivaliers de découvrir des expositions photos et caricatures, des projections suivis de débats, une soirée gala et la remise du prix Nobert Zongo d’investigation la 8ème édition du Filep a refermé ses portes le 28 Septembre 2019 avec un concert au Cenasa, rendez-vous a été donné en 2021 pour la 9ème édition.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*