Wẽnnaam ninban-zoeerã tigs kaseng a 4 soaba paka a kʋɩlense

Wẽnnaam ninban-zoeerã tigs kaseng sẽn maand tõnd ninsabls tẽns la madagaskar a naoor a naas soabã paka a kʋɩlens sapaolg kiuug rasem 19 yʋʋm 2019 soabã Burkĩna Faso na-tenga pʋga.Yaa neb sõor sẽn t’a bãmb 900 sẽn yi ninsbls tẽns la nasaar tẽnse n wa n na naag tigsgã.
Tigsgã naaor a 3 soaba sẽn zĩnd Kigalɩ sẽn yaa Ruwãda na-tenga loogr poore, yaa Burkĩna faso tẽnga la b yãk t’a na n deeg tigsgã vuk a 4 soabã.Tʋʋmdã kʋɩlens pakrẽ Kagdinall Filip rika koeega n pʋʋs neb nĩns fãa sẽn wa b tigsgã ne b waoongo. B pʋʋsa gofneema taoor dãmba la tẽns nĩns fãa neb sẽn zek b naoor n na n wa naag tigsgã pʋgã.
Yaa Kagdinal Aleksãdr Zapalɛnga sẽn yaa Bãgi evɛk la Pap tʋʋm yã, t’a wa naag tigsgã bãmb yʋʋr yinga. A rika koeeg n pʋʋs Burkĩna Faso tẽnga taoor dãmba, la a pʋʋs Kagdinal Filip sẽn yaa tʋʋmdã taoor soabã barka, a wilgame tɩ Burkĩna Faso ne Sãntrafik yaa tẽns a yiib zuloees sẽn wẽn taaba, bala sẽn sɩng ne yʋʋm 2015 soabã tẽnsa be zuloees pʋsẽ, la b sagdame tɩ Wẽnnaam na n sika b ninban-zoerã tẽnga zugu. Simẽo Sawadg sẽn yaa na-zakẽ minisrã rika koeeg Burkĩna Faso tẽnga taoor soaba, n le paas permye minisrã yʋʋr yĩnga n pʋʋs sãmba ne b waoongo, la a wilg Burkĩna faso gofneema sẽn maand sunoog ne tigsg kãnga sẽn na n zĩnd b tẽnga pʋgã. Yaa ne pʋʋsg la sõasga la b na tik n maan rasma a naasã pʋgẽ, la yaa sapaolg kiuug rasem 24 yʋʋm 2019 soabã la tʋʋmdã na n paga a kʋɩlens ne tẽeb so-toak Yagm tãnga zugu.
Zɩll Kafaando

Ouverture de la 4ème Congrès de l’Afrique et de Madagascar sur la Miséricorde Divine
Après le Rwanda en 2016, l’Eglise Catholique du Burkina Faso accueille du 18 au 24 novembre le 4e congrès de l’Afrique et du Madagascar sur la Miséricorde Divine. Placé sous le thème : “La miséricorde divine, une grâce pour notre temps”, cette rencontre réunit des cardinaux, archevêques, évêques, prêtres, religieux et religieuses ainsi que des fidèles catholiques pour mener une réflexion sur les missions et le rôle de l’Eglise pour un monde meilleur. La cérémonie d’ouverture officielle s’est déroulée ce mardi 19 novembre 2019 à Ouagadougou en présence de plusieurs membres du gouvernement dont le ministre de l’administration territoriale représentant le chef de l’Etat.
Pour son éminence le cardinal Dieudonné NZAPALAINGA, archevêque de Bangui, délégué du pape à ce 4e congrès, « Nous vivons dans une humanité blessée, raison pour laquelle la miséricorde divine est une grâce pour notre temps ». Le cardinal Philippe Ouédraogo, quant à lui, a appelé à observer une minute de silence en mémoire de toutes les victimes des attaques terroristes au Burkina en particulier et dans le monde en général. Il a par ailleurs remercié tous les évêques pour leur présence qu’il qualifie de signe de communion et de coopération missionnaire féconde au service de l’église famille et des populations de notre continent Afrique-Madagascar. A en croire Siméon Savawadogo, ministre de l’intérieur et de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la cohésion sociale, représentant le Président du Faso, c’est un honneur et une fierté pour le Burkina Faso d’accueillir ce congrès de la miséricorde divine qui constitue pour notre pays un événement exceptionnel non seulement au regard de son envergure continentale mais aussi de la qualité des personnes qui prennent part à cette activité. Il a fait cas à l’occasion de la situation sécuritaire du pays qui prévaut depuis 2015 avec un bilan de 600 personnes tuées, 500 000 déplacés et une centaine d’écoles fermées. Selon Siméon Sawadogo, cet événement est une interpellation pour le gouvernement afin de maintenir la flamme de la justice, du pardon et de la réconciliation.
Durant ces 4 jours les congressistes participeront à des conférences, des séances de prières et à des célébrations eucharistiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*