« SENI » wã rika na-kẽndr n na n kɩt tɩ neb nins sẽn zoe n bas b tẽnsã kẽe votã pʋga

Yʋʋm vẽkr kiuug rasem 27 yʋʋm 2020 soabã sull ning sẽn get votã soagl yellã « SENI » wã wilga na-kẽnda b sẽn zĩndg n na sõd neb nins sẽn zoe n bas b tẽnsã tɩ b wa tõog n kẽes b meng depitã rãmba, la tẽnga taoor soab yãkr sẽn watã.

Pipi na-kẽndrã yaa sẽn na sõd ne b nins sẽn zoe n bas b tẽnsa b sẽn n wa yõg  gãag sobenda zing ninga wã, n yaool n tool b yʋɩyã tɩ kẽng b sẽn yii n wã. Makre wa ned sã n yɩɩ komɩnd A pʋgẽ n wa be Komɩnd B b na n sõda la komɩnd B wã pʋga, n yaool n kẽeg na a yʋʋrã Komɩnd A wã pʋgẽ, a soabã sã  n na n vote, yaa Komɩnd A wã la a na vot n kõ. Yaa woto la Mɩse Adama KEER wilg yã.

Na-kẽndr a yiib n soabã, ned ning sẽn zoe n basa a tẽngã, b na n sõda la a sẽn wa n yõg gãag-sobend zĩng ningã, tɩ b naaga n sõt zĩng ning a sẽn vɩɩ votã sasa wã. Yaa vaeesg b sẽn siglg n na n naag neb nĩns sẽn zoe n bas b tẽnsa votã sẽn wat sapaolg kiuug yʋʋm2020 soabã. Yaa nin-zals sulla, Burkĩna faso pak n taase, politik neba n lagm taab n na n dɩk na-kẽnd bãmba wala tẽnga taoor soab mẽng sẽn da ratã.« SENI » wã sull taoor soaba a Newton Amɛd  wilgame tɩ tẽnga taoor saob kõ bãmb sullã sor t’a bao soy la rabay sẽn na n yɩlẽ tɩ neb nins sẽn zoe n bas b tẽnsã tõog n kẽes toog votã . a wilgame tɩ sõadgã na n sɩnga wao-fugdg kiuug rasem a 3 yʋʋm 2020 soabã. Tẽegre, yaa neb sõor sẽn t’a bãmb 600 la sẽn zoe n bas b tẽnsa sẽn tu ne nin-wẽnsã tʋʋm yoodã.

Kibarã yii AYIBE

Burkina: des scénarii pour enrôler les déplacés internes(CENI)

La commission électorale nationale indépendante(CENI) a présenté lundi, des scénarii pour permettre l’enrôlement des déplacés internes, à dix mois des élections.

« La CENI envisage un premier scenario qui consiste à rattacher l’électeur à sa localité de départ depuis son enrôlement dans la localité d’accueil. En clair, quelqu’un qui est dans une commune A et qui se trouve dans une commune B, on pourrait enrôler cette personne enrôlée dans la commune B puis la rattachée à la commune A. Lorsque la personne va voter, elle votera pour la commune A », a déclaré lundi son vice-président de Adama Kéré.Pour le second scénario, la personne déplacée sera enrôlée là où elle est accueillie, et sa voix sera comptabilisée pour la circonscription dans laquelle elle est au moment du vote, a ajouté Adama Kéré.

M.Kéré s’exprimait lundi lors de la restitution d’une étude en vue de prendre en compte le vote de personnes déplacées pour les législatives et la présidentielle de novembre 2020.

La restitution de cette étude qui réunit les acteurs politiques, la société civile et les partenaires techniques et financiers, répond à une volonté du président Rock Kaboré, a souligné le président de la CENI, Ahmed Newton Barry.

«Le chef de l’Etat a instruit la CENI de conduire une étude pour savoir quelles sont les conditions à remplir pour que les personnes déplacées puisse participer aux votes à venir», a soutenu le président de l’institution en charge des élections au Burkina Faso.L’étude a été conduite en deux phases. « La première phase consiste à imaginer tous les scenarios possible autour de l’enrôlement sur le fichier électoral des personnes déplacées. L’enrôlement au niveau interne est prévu pour débuter le 3 février 2020. Et la seconde sur le vote proprement dit», rappelle Ahmed Newton Barry.En rappel plus de 600 mille personnes ont fuit leurs domiciles, à cause de la multiplication des attaques terroristes depuis quatre ans dans plusieurs localités burkinabè.

Source : Agence d’information du Burkina ( AIB)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *