Minisr ning sẽn get laafɩ wã yell wilgame tɩ « korona virisã » bãag pa be Burkĩna ye

« Koronavirisã » yaa bãag sẽn be Sɩnd tẽnga pʋga n kʋd ninbuidã, yaa rẽ n so tɩ wa-fugdg kiuug rasem 5 wã , Sɩnd tẽnga nõ-rẽs sẽn be tõnd tẽnga pʋgẽ wilg tɩ ned la b sãmbd tɩ bãaga bil be ne. Yaa rẽ tɩ b kõ kibarã Burkĩna Faso ministɛɛr ning sẽn get laafɩ wã yellã,. Vaessgã wilgame tɩ yaa bãag ning b sẽn boond tɩ « Asmã » n da tar bi-bɩɩgã sẽn na n yɩɩ Sɩnd tẽnga wakat sẽn pa kaos n wa Burkĩna Faso.

Minisrã wilgame, tɩ noy la b rik sẽn tu ne b pak n taase,  « OWƐMƐS », « SEDESE », « OWAYƐS »  n le paas Sɩnd ãbasadã sõngre, na n ges « koronavirisã bãag yelle. B zindga logtoem sull sẽn get bã-kãensa buud yelle, la maneg zing Tẽngãondg logtor yirã pʋgẽ n na n deegd neb nins b sẽn tar sãmbs tɩ bãaga bil be nebã.

Sã n yaa ne Burkĩna Faso tẽnga karen-bi beed sẽn be Sɩnd tẽnga pʋgẽ wã, A Li zian sẽn yaa Sɩnd tẽnga nõ-rɛs wilgame , ti b bey õ-koglg pʋgẽ sẽn na yɩlẽ tɩ bãaga ra wa yõk b ye, b paamda riibo, b le puusda Inivɛrsiterãmba ne tɩto sẽn na yɩlẽ tɩ bãaga ra wa yõk karen-bɩɩsã ye.

Kibarã yii le Faso.net

Cas suspect de coronavirus au Burkina : Plus de peur que de mal !

La ministre de la Santé a animé conjointement, avec l’ambassadeur de Chine au Burkina Faso et la représentante résidente de l’OMS, une conférence de presse sur la réponse sanitaire du Burkina face au risque de propagation de l’épidémie de coronavirus dans notre pays. Elle a indiqué, au cours de ce point de presse, que le cas suspect interné depuis le 5 février 2020 au Centre hospitalier de Tengandogo s’est révélé négatif après les investigations en laboratoire.

Alors que l’épidémie de coronavirus gagne du terrain et fait malheureusement de nombreuses victimes, notamment en Chine, un cas suspect a été notifié au Burkina Faso. A en croire la principale conférencière du jour, Pr Léonie Claudine Lougué, ministre de la Santé, la mission médicale chinoise au Burkina a donné l’alerte sur un de ses compatriotes qui présenterait des signes faisant penser à un cas suspect de coronavirus. « A la date du 5 février 2020, le ministère de la Santé a été informé par l’ambassade de Chine d’un cas suspect dû au nouveau coronavirus. Il s’agit d’un jeune homme asthmatique connu avec une toux évoluant depuis huit mois, venant d’une localité de l’extrême-nord de la République populaire de Chine où aucun cas n’a été notifié », explique-t-elle.

Pendant son voyage vers Ouagadougou, il a fait des escales dans des villes chinoises où il y avait des cas de coronavirus. Arrivé à Ouagadougou le 29 janvier 2020, il a été conduit directement à son domicile où l’ambassade chinoise lui a demandé de respecter les mesures d’auto-confinement de 15 jours minimum.

Suite à la persistance de la toux et à l’apparition d’une gêne respiratoire et de la fièvre, il a été consulté par la mission médicale chinoise. Devant les symptômes, l’équipe médicale a donné l’alerte, surtout que le cas suspect partage son logement avec deux autres compatriotes résidents permanents au Burkina et qui n’ont effectué aucun voyage récent en Chine.

Il a été mis en observation et isolé au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Tengandogo depuis le 5 février 2020, où il est pris en charge par une équipe médicale. Il se porterait très bien maintenant. Selon la ministre de la Santé, « les investigations de laboratoire par des experts venus de l’Institut Pasteur de Dakar ont été négatives pour le nouveau coronavirus ». De quoi rassurer donc la population.

Et face à la presse, Pr Léonie Claudine Lougué a tenu à rendre publiques les mesures qui ont été prises par son département, avec l’appui de ses partenaires techniques et financiers dont l’OMS, CDC, OOAS et l’ambassade de Chine, pour faire face à ce cas suspect de coronavirus.

Il s’agit entre autres de la mise en place d’équipes médicales spécialisées pour la prise en charge d’éventuels cas ; de la mise en quarantaine, au CHU Tengandogo, des colocataires du sujet suspect ; de l’acheminement, au Laboratoire national de référence grippe, des échantillons pour une analyse biologique et du suivi quotidien du cas suspect et de personnes ayant été en contact étroit avec lui.

La ministre a par ailleurs déclaré que ces mesures sont toujours de mise pour réduire le risque d’importation et de propagation de la maladie due au coronavirus dans notre pays.

En ce qui concerne le cas des étudiants burkinabè en Chine, l’ambassadeur Li Jian a assuré qu’ils sont en sécurité et sont régulièrement ravitaillés en nourriture. Les universités sont aussi régulièrement désinfectées pour limiter tout risque de contamination.

Source :Lefaso.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *